Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Future mise en pause des Trois
Maxwell
post Jan 20 2010, 05:40 PM
Message #1





Groupe : Membre
Messages : 395
Inscrit le : 2007
Membre no. 2642



J'aimerais prévenir ceux qui lisent "La Bête, l'Ange et le Golem" (pas qu'ils soient très nombreux, mais je pense surtout à l'un d'entre eux qui est particulièrement assidu) qu'après le chapitre de Taurok; il y aura une pause plus ou moins longue due à ma poursuite de divers autre projet.

[entre autre, un site pour stocker mes textes, réussir mes études, une histoire sur Gale, Kurak, le tech du combat à bord du Carnadine et le scout de la bataille contre Feodor; une nouvelle sur des mecha, deux de mes histoires en cours et un projet qui dure depuis 4 ans et que je surnomme à l'occasion "le meilleurs RPG que je créerais jamais"]

Donc voila, par contre, je vais au moins finir ce passage et je finirais l'histoire un jours car il reste beaucoup à faire pour les Trois (qui finiront certainement à 6 ou 7)


--------------------
http://nasileus.jdrforum.com/forum.htm

L'amas est plongé dans le chaos, la guerre est partout, que vous rejoignez la garde, les rebelles de l'UHL, les xenos ou le chaos, apporter votre pierre à l'amas.
Top
User is offlinePM
Quote Post
Maxwell
post Mar 11 2010, 10:09 PM
Message #2





Groupe : Membre
Messages : 395
Inscrit le : 2007
Membre no. 2642



Comme je n'ai pas eu le temps d'avancer mon histoire sur ce site, j'offre à ceux que cela interesse ce premier chapitre d'une autre de mes histoire dont un des personnage a fortement inspiré un des héros de "L'ange, la bête et le golem" ...

**********************************************************************

Une douzaine d'hélico avancent en une colonne éparse, les uns derrières les autres.
Ce sont d'énormes appareils, des semi-cuirassés de plus de vingt mètres de long, surchargés de plaques de blindage couleur acier et d'armes en tout genre. Leurs hélices étaient soutenues par une batterie de réacteur et de systèmes antigrav auréolés d'une lueur verte.

Au loin, quatre bunker et un complexe massif de béton lançaient des lignes saccadées de tir dans leur direction, les balles ricochaient sur le blindage des appareils qui ne se gênaient pas pour riposter. Une roquette Arrian, de la taille d'un homme adulte, percuta le bunker de droite et dispersa des morceaux de béton aux quatre vents. Un second disparu dans la seconde suivante sous une nuée d'obus. Les semi-cuirassés se divisèrent en deux groupes, l'un se dirigea vers les constructions encore en états, l'autre continua en direction des tranchées qui formaient la ligne de défense Charlemagne.

-A/1 à l'escadron B, larguez votre fret devant les tranchées, inutile de prendre des risques, on vous rejoins dès qu'on en aura finit avec ces bunkers.

Arthur trouva que l'usage du mot "fret" pour désigner trois compagnies de mercenaire et une centaine de soldats réguliers était quelque peu insultant, mais du point de vue des pilotes, passagers ou pierre de taille, la seule différence est le poid. Debout dans le compartiment de transport, tenant la barre de maintient au dessus de sa tête, son autre main remis en place son épée dans son dos. Son pas était sur alors qu'il remontait l'allée en direction du poste de pilotage. Les cheveux longs et blonds noués en queue de cheval, les yeux d'un bleus étincelant et on le disait beau comme un dieu ou un démon selon le moment. Portant une demi-armure, une tiare d'argent nue et une cape il correspondait parfaitement à l'archétype romantique du chevalier.

Il fait un signe de la tête à Tancred et à Raven qui se lèvent pour le suivre. Allan et Tellion préparent leurs gigantesques armes, les sœurs Rossa discutent avec leur protecteur, Adam. Ils ne se connaissent pas depuis longtemps mais l'équipe est assez soudée. Le trio passa devant les troupes régulières du Shimai, qui ne méritaient pas le qualificatif de "régulier" car il s'agissait d'un conglomérat de groupe comme le leur. Le pilote se tourne à peine pour accueillir le petit groupe dans sa cabine.

-Bienvenus sur le Rock-21, c'est rare de transporter aussi peu de passagers pour une attaque de ligne.
-Nous sommes plutôt bon dans notre genre, la voix d'Arthur était douce et fluide.
-J'ai vu ! Arthur Camlann "Koënig", vous avez le champion de la seconde ligue, deux "Maiden", le LoneWolf ...
-Vous êtes bien renseigné, constata Raven.
-J'étais pilote pour une compagnie comme la votre il n'y a pas si longtemps, mais elle a fusionné avec le Shimai et me voila pilote dans un escadron.
-Et vous êtes ?
-Djared Lian, dit "Le Rock Rouge".

Les semi-cuirassés étaient à présent à moins de trois cent mètres de la ligne de tranchées et ralentissaient pour se mettre en triangle et pouvoir couvrir leurs passager lors du débarquement. Le Rock-21 se trouvait en queue de file, sur le flanc gauche de la formation.
Arthur resta un instant dans le cockpit pour observer le feu d'enfer déchainé par les hélicoptères sur les malheureux fantassins qui s'efforçaient de rester cachés dans leurs trous, puis, il commença à se détourner pour rejoindre ses hommes.

Une lueur orangée envahie la cabine en même temps qu'un bruit de fin du monde. Le trio se retourna juste à temps pour voir l'appareil de tête chuter comme une pierre, en flamme d'un bout à l'autre avec la cabine enfoncée par une force incommensurable.

-Qu'est ce qu'il s'est passé ? Le pilote répondit, paniqué, tout en faisant reculer son appareil.
-Je ne sais pas, quelque chose est parti du sol juste en dessous et s'est accroché à B-1 !
-Une mine sol-air ?
-Je ...

Djared voulait certainement dire qu'une mine aurait explosé en plein milieu de l'appareil de tête et pas au niveau du poste de pilotage, mais il s'arrêta comme à peu près chaque homme et femme du convoi.

Une silhouette bondit depuis la carcasse enflammée. Une gigantesque silhouette en armure de plaque complète qui brandissait une pâle de semi-cuirassé en guise d'épée.

B-2 est empalé, d'un bout à l'autre, par la pâle. B-3 essaie de décrocher mais la silhouette saute à nouveau sur plus de cinquante mètres et lui tombe dessus en frappant de son poing surdimensionné, l'onde de choc plie le métal du semi-cuirassé sur toute sa longueur. B-4, B-5 et le Rock-21 s'écartent et se mettent à tourner doucement autour du guerrier qui finit par se laisser tomber au sol.

-B-4 à B, buttons ce salaud !
-B-5, à la mitrailleuse ?
-B-4, Une Arrian chacun, pour être sûr.

Les énormes mitrailleuses à six tubes situées sur les flancs des semi-cuirassés se mirent à tourner puis crachèrent un ouragan de fer sur l'homme en armure qui avait l'audace de leur tenir tête. Les balles ricochèrent sur lui, créant comme une fontaine d'étincelles qui coulaient jusqu'au sol.

-B-6, Djared, inefficace, les calibres 30 sont inefficaces !
-B-5, les Arrian, passez aux Arrian !
-B-4, on va voir si il résiste à ca.

Les monstrueuses roquettes quittèrent leurs ailerons de stockage, juste à coté des mitrailleuses, et fondirent sur leur cible en laissant une trainée de condensation fine et blanche derrière eux.

"Il" esquiva la première roquette, frappa la seconde avec la paume ouverte de sa main pour l'envoyer se perdre dans le décor et donna un coup de pied circulaire fulgurant qui, contrairement à toutes les lois de la physique, retourna le dernier Arrian en direction de B-5.

-B-6, B-5 ! Décroche !
-Roy ! Bouge de là !
-Mais il a pas le droit de faire ça !
-Décr ...

Trop tard ... C'était forcément trop tard.
Malgré ce qu'on pourrait croire de prime abord, le pilote était un soldat expérimenté qui n'avait jamais piloté que des semi-cuirassés et qui les connaissait par coeur. Se rendant compte qu'il ne pourrait pas esquiver la roquette, le dénommé Roy lanca son appareil en direction du fantassin surhumain. Le projectile percuta le B-5 de plein fouet, traversa la vitre du cockpit et y explosa en mettant le feu aux munitions et au réservoir du semi-cuirassé mais ne put stopper les trente deux tonnes de l'appareil. La carcasse en flamme laissa tomber une vingtaine d'hommes qui brulaient également, protégés par des armures à la manière de celui qui s'opposait au convoi. B-5 continua sur sa course et percuta le guerrier de plein fouet avant qu'il n'ai eu le temps d'esquiver.

Non.

Il n'avait même pas essayé d'esquiver, il le reçut de front, agrippa l'avant de l'appareil, et ne tomba pas. Il garda le semi-cuirassé en l'air et se mit à tourner sur place comme une patineur sur glace de cinq cent kilo faisant tourner sa partenaire de trente tonnes, puis il le lança.

-Nom de dieu ! Éjection !

Le siège du pilote de B-4, Marc Égide partit à la verticale tandis que des douzaines de silhouettes se jetait par toutes les portes et les ouvertures qu'elles trouvaient. Certains s'accrochaient à des câbles, d'autre déployaient des ailes mécaniques ou de plumes, mais une grosse part était réduit à laisser faire la gravité. La collision entre la carcasse de B-5 et B-4 emporta les deux appareils sur presque soixante mètre avant qu'ils ne touchent le sol en creusant une trainée puis un cratère de la taille approximative d'un terrain de football.

-On évacue !
-Je crois que c'est une bonne idée.

Djared pressa du poing un gros bouton sur le coté de son tableau de bord qui alluma l'alarme d'évacuation dans l'appareil. Le guerrier avait adopté une stance de combat lourde, un poing armé au niveau de la hanche.

-On a pas le temps !

Arthur dégaina et d'un unique geste fluide, il trancha le cockpit entier en deux, emporta Djared dans un de ses bras et sortit de l'appareil dans un salto avant parfait. Quelque chose le frôla dans les airs, comme une onde de choc démesurée ... et le semi-cuirassé fut emporté, sa partie avant se tordit sous l'effet d'une chaleur incroyable et l'ensemble fut expédié comme si une tornade l'avait arraché à sa position.
Arthur retomba au sol en roulant, il avait lancé le pilote sur le coté pour qu'il puisse absorber le choc. Il se releva en hurlant.

-Soldners, Autour de moi !

Le premier à le rejoindre fut Raven, ses dreadlocks noirs frappaient son dos au rythme de sa course légère, il avait la peau matte d'un méditerranéen et les yeux d'un brun très clair. Sa carrure était élancée mais étonnement solide avec des épaules très larges que sa tenue de combat rouge et beige à lanières retenait à grand peine. Et juste derrière, Tancred, bâti presque sur le même modèle qu'Arthur, mais plus minces et plus petits, ses cheveux bruns étaient courts et en bataille. Des yeux verts et orangés à la fois. Le premier tenait à la main une sorte de lance rougeoyante, comme faite de flammes, et le second un long de bois blanc et lisse.

-Tancred, on a des blessé ?
-Allan s'est quasiment fait écrasé par son épée mais il peux encore se battre. Tellion est en position, les autres arrivent.

En effet, les Soldners arrivaient en formation dispersée. Arthur en profita pour mieux observer le guerrier en armure.
C'était un titan d'au moins deux mètres complets doté d'un corps massif évoquant un animal sauvage et indompté. Mais le point le plus impressionnant, c'est son armure, un immense harnois de plaque noires et argent, un large plastron lisse, un casque arrondi sur son sommet, avec six ouvertures en amandes et une sorte de col d'acier autour de la nuque. Et d'énormes gantelets, ornementés comme une cathédrale gothique. La seule partie de son être qui était offerte au regard était une longue queue de cheval fine, noire et parfaite, qui tombait derrière lui par dessus une longue et large cape d'un rouge sombre jusqu'à ses chevilles. Il se tint là, immobile pendant l'équivalent d'une seconde puis se déporta. Le geste était terriblement rapide mais maitrisé afin d'éviter un faisceau de lumière qui sortit du nuage de poussière derrière les Soldner.

-Ce bâtard est rapide !

Tellion fit claquer la culasse de son fusil sur le canal radio mais le colosse s'était déjà détourné et disparu dans les tranchées. Les survivants, parmi lesquels le groupe de soldats lourds tombés de B-4 se regroupaient là où il pouvaient, en tirant parti des cratères et des morceaux de coque laissés par leurs transport. Djared arriva près des Soldners.

-Vous avez déjà vu un type pareil ?
-Je le connais.

Toute l'équipe se tourna vers Raven.

-Thar Utu.
-Thar ? Mais ...
Raven coupa Allan.
-Yep, c'est mon grand frère.
-Tu sais des truc intéressants sur lui ? Le regard d'Arthur était perdu vers les tranchées mais sa question n'avait rien de rêveuse.
-Très peu. Fondamentalement, son avantage c'est la force pure, mais il est très expérimenté et on ne doit le considérer comme un joueur ordinaire à aucun moment.
-Des surnoms ?
-"Hammer-Hand", "Titan", "Bahamut", "Baal", et encore une petite dizaine, mais je crois que son préféré c'est le "Chevalier Noir" ou le "Golem".
Un instant de silence.
-D'un certain point de vue, il vous ressemble, Koënig.
Un sourire perça sur l'expression d'Arthur.
-Pour qui travaille-t-il ?
-Une des "Maiden" je crois.

La radio repris vie.

-Ici Strömwald, leader de la Confrérie des Lames, à toutes les unités du Shimai encore opérationnelle, nous allons donner l'assaut des tranchées, suivez nous quand nous aurons nettoyé les postes avancés.

Sur ce, les hommes en armures lourdes se levèrent et chargèrent à découvert. Comme pour Utu avant eux, les balles ricochaient sur leurs cuirasses et malgré les dizaines de soldat qui s'étaient levés pour repousser le Shimai, ils bondirent dans les tranchées en s'attaquant aux mitrailleuses et aux postes de commandement. Chacun portait une hache, un marteau, une lance ou une épée à deux mains et déployaient tant de force qu'aucun homme du Shimai n'arrivait à s'interposer. Toutes les quelques secondes, une poignée de cadavres étaient dispersés dans les airs par un coup particulièrement violent.

-Soldners, en avant !
-Koënig !

Une demi douzaine de cris de guerre fit écho à celui des Soldners qui s'avancèrent, suivis par Djared. Ce dernier avait refusé de reculer sans se battre. Après une course d'une demi-minute, l'ensemble des troupes du Shimai se jetait dans la première tranchée. Les Soldner se dispersèrent en petits groupes pour progresser plus vite. Seulement suivit par Tancred, le Koënig avançait en traçant des revers de lame dans l'air de gestes si rapides que l'air se coupait en deux sur leur trajectoire, portant l'attaque sur plusieurs mètres en tranchant fer, uniformes et chairs avec une même facilité. Tancred, lui, avait une méthode encore plus radicale, il flottait à une dizaine de centimètres de hauteur, épargnant ses bottes de la boue, et lançait des éclairs de feu partout où se posait son regard.
Les défenseurs n'étaient pas des novices, certains déployaient des écrans de protections lumineux, brandissaient des amulettes de protection ou se jetaient dans des roulades désespérées pour survivre. Les écran et les amulettes se faisaient annihiler, les roulades étaient poursuivies par la lame bâtarde et se terminaient brutalement dans des gerbes de sang.
Après une courte dizaine de minutes, les troupes du Shimai avaient pris les deux premières lignes de tranchées et arrivaient au niveau des emplacements d'artillerie, tous les boyaux se rassemblaient au même endroit, rassemblant du même coup les groupes d'assaut épars.

Devant eux, une douzaine de chemin se rassemblaient pour former une fosse large de dix mètres, puis un peu plus loin, s'élargissait encore pour former une vaste place ovale au sol consolidé de rondins destinée à accueillir des pièces d'artillerie. Pour le moment, la place était presque vide. A son extrémité la plus éloignée il y avait une petite chaumière, elle aussi en rondin. Sur son toit, une cheminée fumante côtoyait une longue antenne de communication, unique détail raccrochant l'habitation au reste du décor typiquement militaire. Au milieu de la place, rassemblant quelques paquets, se tenait Utu.

Visiblement, le colosse en armure ne s'attendait pas à les voir arriver si vite, d'un geste ample et puissant il lança les sacs à l'autre bout de la place, ils s'arrêtèrent en glissant juste sur le pas de la porte, puis se tourna pour leur faire face. Ses paumes étaient ouvertes au niveau de sa taille. Les doigts de son gantelet droit se terminaient par de vilaines griffes noire et larges. Sur son dos, il avait accroché une lourde cape taillée dans le cuir d'un quelconque reptile de grande taille et à sa ceinture étaient attachés une pleine rangée de longs couteaux de lancer incurvé. Strömwald s'adressa à nouveau au groupe dans son ensemble.

-Ma confrérie s'occupe d'Utu, les Krieger vont au bâtiment et neutralise le commandement ennemi, les autres en soutien. Voyant qu'Arthur allait parler, il continua. Vous êtes les meilleurs et il y a peut être une Maiden là dedans, je vous veux là bas. Pour le Shïmai, en avant !

La ligne s'ébranla, Arthur emmena ses hommes et femmes sur la droite pour contourner le colosse. Au centre, Strömwald chargea et fut dépassé par une poignée de ses hommes et par les troupes régulières du Shïmai qui n'étaient pas handicapés par de lourdes armures de plaque. Lorsque les premiers soldats arrivèrent à moins de vingt mètres de lui, le Golem fut pris dans une nuée d'obus de gros calibres l'entoura. Le groupe A de semi-cuirassés venait de revenir dans la danse. Les rondins volèrent en tous sens, déchirés par les projectiles explosifs. Il y eut un moment de flottement, et même un début d'acclamation, puis une épine de bois longue de deux mètres partit dans les airs et explosa dans le cockpit de l'appareil de tête en une cascade d'échardes. Une vingtaine de rondins suivirent, à la vitesse de balles de fusil, ils percèrent les blindages et les verrières des cuirassés en plusieurs endroit d'une façon totalement dérangeante. Une des gigantesques carcasse tomba sur la position du guerrier, perdu au milieu d'un nuage de sciure et de boue pulvérisée, et rebondit pour s'écraser douze mètres plus loin dans un déluge de flammes et d'éclats. Les réguliers s'arrêtèrent, en proie au doute et à la peur devant ce spectacle particulièrement troublant. Puis les couteaux sortirent de la brume qui tombaient. Un puis deux, puis douze, et chacun tranchait deux ou trois hommes du Shïmai. En un instant, ce fut la débandade. Les hommes reculèrent en courant pour essayer de survivre. Seul Arthur et Strömwald continuaient à avancer avec leurs troupes.

Les chevaliers de la confrérie s'éparpillèrent en arrivant devant Utu, formant une sorte de demi-cercle. Ce dernier laissa tomber son ceinturon vide à terre et fit face à Strömwald qui dégaina ses haches jumelles.

-Thar Utu, dit le Golem, vous êtes Hors-Ligue n'est ce pas ?
-J'avais mieux à faire que de rejoindre les championnats.
-Mais, officieusement ?
-Officieusement ?
-Dans le classement officieux des Hors-Ligues, il me semble que vous êtes dans le trio de tête.
-Qui sait ... ce classement n'existe pas.
-Mais j'ai demandé son avis à Maître Phoebus, d'après lui, vous êtes l'un des meilleurs mondiaux.
-Phoebus ? Il t'as pris comme élève.
-Premier apprenti.

Le golem fit une pause, comme s'il jaugeait son adversaire.

-Présente toi.
-Strömwald Martel, chef de la Compagnie des Larmes, dit Le Bourreau, apprenti de Phoebus le Troisième de Scipio. Et vous ?

Utu sourit devant l'effronterie de celui qui le défiait.

-Thar Utu, dit le Golem, pourfendeur des dragons et serviteur de la White-Maiden.
-Serviteur ?
-Pas d'explication.

Arthur avait déjà perdu de vue les deux combattant à ce moment, sa progression, et celle des Krieger, l'avait amené a avoir Utu dans leur dos. Il n'eurent, comme seul écho du combat une série de choc puissants faisant trembler le sol. Allan fut le premier à arriver devant la chaumière dépourvue de fenêtres, il trancha la porte et deux mètres de mur en deux d'un seul revers de sa lame gigantesque, Adam et Raven le dépassèrent. Il y avait trois officiers dans l'entrée, un colonel aux toilette et une personne assise devant une radio en marche. Une lance de deux mètres traversa la porte des sanitaires et les officiers moururent sans même avoir le temps de mouiller leurs chausses. Seule la personne assise survécu, protégée par un étrange halo lumineux qui dévia les trois lances que lui adressa Raven.
Le Koenig entra, vite suivit par les autres, et dégaina sa lame.

-White Maiden, je présume.
-Je vous attendais.

Le Koenig sourit.

-Vous êtes ici depuis une semaine et moi même je n'ai appris notre destination qu'hier.
-En effet, mais il était évident que le Shimaï recruterai les meilleurs pour venir à bout d'une ligne tenue par une Maiden, j'attendais les meilleurs guerriers possible.
-Cela est très sympathique, mais nous devons vous tuer rapidement pour accomplir notre objectif à savoir prendre cette ligne.
-Coupez la tête, n'es ce pas ? Sauf que cette tactique n'as aucune application ici.
-Plait-il ?
-Premièrement. A supposer que vous m'abattiez, Utu se battrait encore et il est le seul combattant encore en état aux alentours. Un homme seul n'a pas besoin de commandement.
-Et qu'est ce qui nous empêche de vous tuez pour réduire le nombre de nos ennemis de deux à un seul ?
-Utu était ici avant vous.

Le colosse entra calmement dans la pièce sans porter attention à la tension des Krieger, ses gantelets étaient rouges d'une humeur dégoulinante et une longue hache était plantée dans son flanc, il posa en tas les paquets qu'il avait préparé.

-Les forces principales du Shimaï arrivent Trisha, tu as besoin que j'aille les ralentir ?
-Non, je suis sure qu'Arthur comprendra bien assez tôt où est son intérêt, mais retire cette arme s'il te plait, tu n'es pas très présentable.
-Phoebus a toujours été assez rapide, mais ses disciples manquent de force de frappe, dit-il, presque pour s'excuser en extrayant l'arme avec un petit grognement.

Il y eut un instant de silence, Utu alla se poster derrière Trisha en faisant un signe chaleureux de la tête en direction de son frère.

-Allez y, je vous écoute.
-Nous avons dix minutes avant l'arrivée du Shimaï, faisons vite.
-Très bien Utu, Arthur, que savez vous des Dragons ?
-Des monstres réptiléens vivant dans une vallée presque inaccessible, loin au nord, et qui n'en sortent que rarement. Mais on en a plus vu depuis des lustres.
-Depuis qu'Utu les a exterminé pour moi.

A nouveau un silence.

-Il existe une légende. Une légende qui parle des Gardiens, vous la connaissez ?
-Bien sûr, des animaux fabuleux censés protéger ce monde si son intégrité était en péril. Mais ce n'es qu'un mythe.
-Revoyez vos classiques, Arthur Camlann des Krieger, les mythes ont toujours une part de vérité, plus qu'une part dans notre cas. Les Gardiens existent, et nous pouvons nous approprier leur pouvoir.
-Comment ?
-En les tuant en combat singulier. Bien sur, il faut d'abord les trouver, traquer la moindre rumeur d'une bête de légende et la poursuivre.
-Laquelle de ces bêtes Utu a-t-il tué dans la Vallée des Dragons ?
-Il ne l'y a pas trouvé.
-J'ai anéanti leur race, mais leur père, Draugnir le Grand Noir, n'a pas daigné se montrer.
-Comment connaissez vous son nom ?
-J'ai parlé avec certains dragons avant de les combattre, ce sont ... c'étaient, des bêtes nobles, qui nous ont appris presque tous ce que nous savons des Gardiens.
-Vous avez la base, Arthur, choisissez. Mais si je que je sais de vous est vrai, le choix est déjà fait.

Arthur dévisagea la Maiden. Elle était grande mais pas longiligne. Ses cheveux étaient d'un blanc éclatant, de même que sa robe et les rubans décorant ses poignets et sa taille. La seule chose sombre sur elle était le noeud qui attachait ses cheveux en une queue de cheval lui arrivant à la taille. Le Koenig remarqua d'ailleurs qu'Utu portait de même un ruban blanc retenant une fine queue de cheval, comme la queue d'un grand animal, qui tombait derrière sa tête jusqu'à mi-mollet.
Les yeux de Trisha étaient d'une étrange teinte mélange de gris et de bleu très clairs. Ses lèvres étaient pleines, d'un rose aussi brillant que son regard. Et surtout, elle avait cet air fragile mais protégée à coté du gigantesque Golem, comme une rose derrière une grille de fer forgé.

-Combien y a t'il de ces bêtes ?
-Treize, assez pour nous tous.
-Alors j'accepte, Djared, dit-il en se tournant à moitié, nous rejoindrez vous ?
-Vous aurez besoin d'un pilote, et j'en ais finis ici, Koënig.


--------------------
http://nasileus.jdrforum.com/forum.htm

L'amas est plongé dans le chaos, la guerre est partout, que vous rejoignez la garde, les rebelles de l'UHL, les xenos ou le chaos, apporter votre pierre à l'amas.
Top
User is offlinePM
Quote Post

2 utilisateur(s) sur ce sujet (2 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

Reply to this topicTopic OptionsStart new topic

 


Lo-Fi Version
Time is now: 6th February 2023 - 05:40 PM



La CFW forum skin 2.1 -Taucity.