Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topicStart Poll

> Eleuteria
Celeborn
post Dec 19 2008, 06:02 PM
Message #1



Group Icon

Groupe : Contributeur
Messages : 883
Inscrit le : 2006
Lieu : Belgique
Membre no. 1548



Bonjour bonjour !
Ces temps ci j'ai fait un gros gros transfert de données sur mon pc, et par hasard je suis retombé sur une histoire écrite par moi à l'époque où je voulais faire la campagne estivale 2007. ( wink.gif )
C'est celle de la cité d'où sont issus mes Hauts Elfes.
La voici en petites coupures, bonne lecture.


La jolie ville d’Eleutéria fut fondée par les survivants d’une expédition elfe, une de celles envoyées vers la péninsule d’Anurell et qui fut prise dans une tempête lors de son retour.
Après avoir dérivé plusieurs jours, de nombreux rescapés de la dite expédition échouèrent sur une île quelque part dans le Grand Océan qu’ils baptisèrent « Anèsès », car elle était tombée dans un certain oubli et, à prori, son sol n’avait plus été foulé par l’Elfe depuis longtemps.

Ils y dressèrent donc des bivouacs de fortune, n’ayant pas de moyen de rentrer chez eux. Pendant les premiers jours, les guerriers ne furent pas mécontents de s’être perdus là. Le climat était doux, il y avait de l’herbe et des fleurs roses, des lapins et des sangliers.
Mais l’île qui paraissait plutôt déserte au premier abord se révéla rapidement moins accueillante, car elle était peuplée d’êtres abominables et cruels. Ces créatures mesuraient la taille d’un cheval au garrot, avaient l’odeur des fauves et presque la force du blaireau. Ce sont eux que les Elfes rencontrèrent lors de leur arrivée sur l’île d’Aneses.


L’île était en fait habitée depuis un certain temps par deux peuples rivaux se faisant la guerre, et cela depuis au moins onze générations. Il y avait tout d’abord des Nains, qui semblaient être les premiers à avoir occupé l’île. Mais les traces de cette époque lointaine avait été perdues par les Nains eux-mêmes, sans doute au cours du Grand Incendie provoqué par Tobbak, le vieux bibliothécaire qui cachait ses alcools derrière les bouquins. Les Nains occupaient le sud ouest de l’île (un grand sud ouest), là où s’élevait une montagne dans laquelle étaient taillées leurs quelques villes. Les Nains vécurent longtemps désunis et en petits clans, jusqu’à ce qu’accostent de vilains visiteurs, les forçant à mettre de côté leurs rancœurs pour ne pas être contraints à la servitude.
(C'est ici que le lecteur attentif et pointilleux se sera demandé : "Comment peut on trouver une montagne digne de ce nom en plein milieu d'une île ?". Si j'avais été sophiste, je lui aurait répondu simplement que la montagne n'était pas au milieu de l'île, mais bien au sud ouest. Mais comme ce lecteur m'aurait plu, je lui aurais répondu plus honnêtement qu'il est en effet erronné d'appeller cela une montagne, mais que ce n'est pas moi qui l'ai baptisée ainsi, ce sont les Nains ! Je ne suis que le rapporteur de cette histoire...)

Débarquèrent sur Anèsès des Humains aux alentours de l’an mille trois cent, désireux d’établir en ce riche lieu un comptoir commercial. Les clans nains partagèrent leur île de plus ou moins bon gré, car une belle somme d’or leur était versée en échange de l’occupation de la partie est de l’île. Et puis ces étrangers étaient plus grands que le plus grand des Nains, et en plus disposaient d’une armée plus puissante que celle du clan nain le plus puissant.

Les Impériaux s’installèrent donc et fondèrent une ville sur la côte : Brûme. Le site qu’ils choisirent était situé d’une telle manière qu’un fin brouillard le recouvrait fréquemment. Ceci venait du fait que le commandant de l’armée, Fogus le Bel était poète et trouvait ce phénomène des plus charmants.
...


--------------------
Le chocolat aux noisettes ou noir est un puissant administrateur de LaCFW, mais ça ne l'empêche cependant pas de se manger lui-même quand il se trouve excellent.

Si tu attends le mois d'octobre pour faire des poissons d'avril, tu attrapes plus de gens.
Top
User is offlinePM
Quote Post
Etienne, Duc d'Aquitanie
post Dec 20 2008, 02:18 AM
Message #2


Architecte de l'Ombre
Group Icon

Groupe : Administrateur
Messages : 4687
Inscrit le : 2005
Lieu : Rennes/Séville
Membre no. 1006



QUOTE
histoire écrite par moi à l'époque où je voulais faire la campagne estivale 2007
Ah la Campagne 2007...Un bon crû, encore que le millenium reste la 2006 wink.gif. On t'attend toujours, Celeborn.

Bon, sinon, sympathique, un peu classique avec les habituelles disputes sur le partage des terres et tout, mais surtout très court !

J'aimerais savoir où je vais pouvoir ajouter ce bout de machin dans la Campagne Estivale (d'ailleurs ne vaudrait-il pas mieux le transférer dans le fluff de la Campagne ?), mais j'ai pas trop d'idées étant donné tes descriptions...

A réfléchir...

Titi


--------------------
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Celeborn
post Dec 20 2008, 11:58 AM
Message #3



Group Icon

Groupe : Contributeur
Messages : 883
Inscrit le : 2006
Lieu : Belgique
Membre no. 1548



Pouet.
Non en fait je ne suis plus sur de la faire donc pas besoin de se casser la tête avec ça. C'est plutôt un petit texte sans prétention.
Voila la suite :


Les Impériaux, cupides ou pingres pour beaucoup d’entre eux, n’était pas décidés à payer ce tribut très longtemps. Ils attendaient d’avoir débarqué assez de soldats et construit assez d’armes de siège pour attaquer les Nains et les écraser clan par clan.
Pour ce faire, les Hommes, foutrement rusés, dirent qu’ils n’étaient plus en moyen de subvenir au tribut à verser. Ils ne le versèrent alors plus qu’à certains clans. Et la ruse fonctionna : le clan Oxfam, composé d’agriculteurs nains vivant dans une plaine entre le pied de la montagne et la Forêt Sans Nom, trouva la perte du tribut impérial injuste car ces aides permettaient l’achat d’animaux nécessaires pour rester concurrenciel. Il s’ensuivi alors une flambée des prix des produits agricoles, et notamment de l’orge et du houblon. Le clan Rnack, composé de joaillers, vit aussi son tribu coupé. Son chef, Tabbar Maddof décida alors de détourner les fonds versés aux clans voisins en remplaçant l’or par du bronze teinté pendant la nuit ! Le clan Frotis, naguère très grand et puissant, composé aussi de joaillers et de notables, fut complètement ruiné et son voisin, le clan Tagazok-Paribas profita de l’occasion et l’envahit en n’en faisant qu’une bouchée.

Le commandant impérial voyant cela se léchait les babines et élaborait déjà le discours à prononcer lors de sa promotion à la tête d’une vraie armée. Il y pensait tellement fort qu’il se coupa un doigt.

Mais les Nains sentaient petit à petit les ennuis arriver. La vente de bière avait augmenté de dix pour cent, ce qui laissait voir que certains faisaient des réserves pour des temps difficiles. C’est le chef d’un des clans encore subventionné par les Impériaux qui avait remarqué cela, parce qu’il était doué avec les chiffres. Il voulut réagit et monta donc sur un tabouret. Il s’adressa ainsi aux habitants de la montagne : « Nains, nous devons nous unir ! Nous devons former une union pour repousser ces vilains humains ! Une union du peuple que nous sommes, une union populaire ! » Tous les Nains applaudirent sa verve et se mirent en mouvement contre les Impériaux. Ils envoyèrent un émissaire de guerre commun suivi, quelques kilomètres derrière, par une horde de Nains. Même si dans le fond ils ne savaient pas trop pourquoi ils allaient découdre, avaient une farouche envie de se battre.

Le commandant impérial reçu la déclaration de guerre, un peu déconcerté. Il se tripota la moustache, puis donna l’ordre de rassembler son armée devant la ville afin d’aller à la rencontre des Nains. Il est intéressant de faire remarquer que le commandant humain dicta tous ses ordres en vers durant la bataille. Les deux armées se firent bientôt face. Chacun croyait être de loin le plus puissant, l’idée de parlementer ne vint à personne. La bataille commença un peu avant l’heure du souper.
Les Nains mirent une raclée mémorable aux Impériaux qui durent se replier dans leur ville. Cet événement marque le début de la dégénérescence des humains d’Anèsès. Les Nains ne s’arrêtèrent pas en si bon chemin, et après avoir bien mangé, firent le siège à la ville de Brûme. Ils envoyèrent tous les navires humains par le fond, puis ils firent sauter les murailles et entrèrent dans la ville. En bons pillards, ils rasèrent et volèrent tout ce que les hommes eurent pu édifier. Le lendemain matin, après s’être assurés que la ville était bien démolie, ils retournèrent dans leur montagne chargés de victuailles. Les Impériaux, qui n’étaient pas tous fous, s’étaient enfuis pour une bonne partie dans les bois avant la bataille, tandis que les plus courageux et les endettés avaient continué d’occuper la ville et s’étaient fait tuer dedans.
...


--------------------
Le chocolat aux noisettes ou noir est un puissant administrateur de LaCFW, mais ça ne l'empêche cependant pas de se manger lui-même quand il se trouve excellent.

Si tu attends le mois d'octobre pour faire des poissons d'avril, tu attrapes plus de gens.
Top
User is offlinePM
Quote Post
Celeborn
post Dec 24 2008, 11:52 PM
Message #4



Group Icon

Groupe : Contributeur
Messages : 883
Inscrit le : 2006
Lieu : Belgique
Membre no. 1548



Voila, mon ordi reva, voici la suite :

Les survivants du sac de la colonie impériale vécurent alors une vie cachée, rurale, dans des villages construits au milieu de la foret.
Ces humains, naguère savants et fiers, s’avilirent petit à petit. Ils perdirent leurs connaissances techniques en quelques générations. Plus de cannons ni de ventilateurs. L’impossibilité de se stabiliser dans une ville était non seulement frustrant et peu flatteur, mais les empêchait aussi de rester bien unis et d’avancer sur le chemin du progrès technologique. Au contraire, ils se divisèrent en factions à force de mésententes. Il fallait s'adapter à la vie sauvage.


Les humains peuplant Anèsès finirent par ne plus avoir beaucoup de point commun avec leurs origines. Le souvenir de l’Empire était lointain et seul le vieil Hubert croyait dur comme fer qu’il ne s’agissait pas que d’une légende. Ils étaient devenus des hommes des bois, s’habillant avec peu de goût, buvant de l’eau, mangeant parfois avec les doigts, faisant des rimes pauvres…
Mais, malgré leur aspect primaire, il luttèrent efficacement face aux nains, leur tendant des pièges, vivant mobiles, sous le couvert des feuilles. Leur nombre s’accru de nouveau et ils se remirent à fabriquer des guitares et, progressivement, à sortir de leurs forêts pour bâtir des villages en bordure de celles ci.


A l’époque où les Elfes échouèrent sur l’île, on pouvait encore observer des ruines de la cité du temps de la prospérité des hommes.


C’est donc dans le courant de l’an mille sept cent que les navires du commandant elfe Tolfinwe furent jetés sur les plages d’Anèsès, aux alentours d’une péninsule globalement en forme de langue. L’herbe y était verte, les lapins goutus et le sol était incroyablement riche en minerais. Une petite centaine de soldats avait survécu au naufrage. Le commandant ordonna aussitôt la construction d’un nouveau vaisseau pour ramener les rescapés en Ulthuan. Ils avancèrent donc peu à peu dans les terres pour y trouver du bois en suffisance à la (re)construction du navire.

Celle-ci avançait de bon train, jusqu’à ce que les Elfes fussent repérés par une patrouille naine. Le roi nain de l’époque, Torek Sans Chiffre, voyait d’un mauvais œil l’arrivée de ces nouveaux étrangers. Il savait ce qui s’était passé des siècles plus tôt quand ses ancêtres avaient accueillis les vilains Humains avec qui les Nains étaient en guerre depuis tout ce temps. Torek n'aimait pas ça. Il ordonna alors le rassemblement de ses forces pour contrer ce nouvel envahisseur. Il ne voulut pas se risquer à les accueillir, son peuple avait jadis risqué la faillite. Et après tout ces étrangers étaient peu nombreux et les massacrer et les dépouiller serait aisé. Torek cherchait à se convaincre lui-même, parce que tuer des inconnus qui n’avaient rien fait de mal n’était pas facile pour sa conscience. Une fois convaincu, il décida tout de même de ruser parce qu'un chef se doit de montrer qu'il réfléchit. Il demanda à parlementer avec les étrangers, car son peuple était toujours en guerre avec les hommes et réunir son armée ne pouvait être fait dans l’immédiat.
(Le lecteur attentif aura remarqué que la société naine était, déjà à cette époque, organisée en monarchie. Le lecteur curieux demandera alors : « Comment cela s’est il produit ? » Je lui répondrai que les sources relatant cet événement ont été volées par un Humain qui les a cachées dans un tronc d’arbre de la Forêt aux milles Cailloux.)

Les Elfes étaient d’accord pour monnayer leur séjour sur les terres du peuple des Nains mais ils étaient quand même très méfiants, car même sages et posés, ils ne pouvaient s’empêcher de se rappeller l'adage Ce qui est petit est fourbe. Ils récupérèrent alors tout ce qui avait de la valeur sur les épaves des navires ainsi que leurs propres bijoux (sauf leurs bijoux familiaux) ; et les dispersèrent en les cachant, de manière à ce que même attaqués ou tués à leur campement, personne ne puisse s’accaparer de leurs richesses. Les scribes elfes qui étaient encore en vie dressèrent alors une série de cartes au trésor, et comme ils étaient méfiants, ils firent aussi de nombreuses fausses cartes au trésor (le lecteur cultivé s'écrira que l'Elfe à l'origine de cette idée à été pendu haut et court, et il aura raison...)


--------------------
Le chocolat aux noisettes ou noir est un puissant administrateur de LaCFW, mais ça ne l'empêche cependant pas de se manger lui-même quand il se trouve excellent.

Si tu attends le mois d'octobre pour faire des poissons d'avril, tu attrapes plus de gens.
Top
User is offlinePM
Quote Post
Belannaer
post Dec 30 2008, 07:36 PM
Message #5


Chicaneur Double-Face
Group Icon

Groupe : Modérateur
Messages : 1678
Inscrit le : 2005
Lieu : Versailles (78)
Membre no. 990



Pas mal du tout smile.gif.
C'est plus étoffé et, logiquement, plus fluide que l'ancien, avec introduction de détails uniquement destinés à faire sourire (mission accomplie, d'ailleurs), donc que du bon. Il doit y avoir une ou deux allusions que je n'ai pas saisies (genre je connais pas les histoires de Tobback père & fils), mais dans l'ensemble, c'est très plaisant. Reste à introduire un peu plus de suspense, et ce sera parfait !

Belannaer


--------------------
"Les dieux sourient aux armées ayant l'infanterie la plus disciplinée, la cavalerie la plus rapide, les archers les plus précis et les meilleurs généraux." Annuriel de Cothique
"Ne fais jamais ce que tu ne peux défaire avant d'avoir réfléchi à ce que tu ne pourras plus faire une fois que tu l'auras fait." Subtil, Roi des Six-Duchés
"On pardonne plus facilement aux autres d'avoir eu tort que d'avoir eu raison." Albus Dumbledore
"Qu'est-ce, en effet, que craindre la mort, citoyens, sinon se prétendre en possession d'un savoir que l'on n'a point ?" Socrate
"La guerre, qui était cruelle et glorieuse, est devenue cruelle et sordide." Winston Churchill
"Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas les faire, c'est parce que nous n'osons pas les faire qu'elles sont difficiles." Sénèque
"Joueurs de tous horizons, viendez découvrir un monde fraternel où des joueurs viennent depuis des destinations lointaines et plus ou moins ensoleillées (Bamako, Belfast, Viroflay...) pour disputer des parties démesurées, découvrir de nouveaux jeux grâce à l'aide d'un maître en la matière, et d'autres divertissements aussi intense que nombreux!" Doomsword, Grand-Croix de l'Ordre du Sarcasme
"Les quatre éléments du Nain : Terre, Pierre, Fer,... Bière." Moua-mêême
Top
User is offlinePM
Quote Post

2 utilisateur(s) sur ce sujet (2 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

Reply to this topicTopic OptionsStart new topic

 


Lo-Fi Version
Time is now: 22nd November 2019 - 05:32 AM



La CFW forum skin 2.1 -Taucity.