Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Closed TopicStart new topicStart Poll

> Vainqueurs des concours de fluff.
Doomsword
post May 1 2006, 04:55 PM
Message #1


Rongeur à l'Abandon
Group Icon

Groupe : Modérateur Général
Messages : 1367
Inscrit le : 2005
Lieu : Rennes/Toulouse
Membre no. 982



Premier concours:
Sujet: Journal de bord
Vainqueur: Haaziel
Note finale: 4.08
Lien:Nouvelle de Haaziel
Jour 1 de notre périple :
Tout le monde semble désireux d'en finir au plus vite afin de pouvoir embarquer. Mon compagnon et moi-même nous rendons dans le nord. Vers la terre des nordiques.
Erin et moi-même sommes d'anciens bretteurs. Notre amitié nous a toujours conduit dans des impasses mais également vers les issues cachées qu'elles recelaient.
Le capitaine du navire est plutôt jovial. Ses yeux ronds et ses bonnes joues sont rassurants. La clique des marins qui l'accompagne un peu moins.
Ça y est, nous quittons l'Empire pour les terres des sauvages. Selon le capitaine, le temps sera sec demain ? nous verrons.

Jour 2 :
On a essayé de nous substituer quelques vivres. Quelle misère, certains passagers n'ont rien pris avant d'embarquer et se retrouvent à fureter afin de chercher à satisfaire leur appétit. La petite fille que j'ai surprise à essayer de me faire les poches s'est vite raidie en sentant ma lame contre son dos. Mais j'ai été magnanime et je l'ai laissé repartir avec une pomme : « N'hésites pas à la partager avec la famille qui t'accompagne mais ne dit pas d'où tu tiens ce fruit ».
Erin m'a regardé avec de grands yeux au tout début. Il devait s'attendre à ce que je la renvoie sur le pont à grand coup de pieds. Mais j'ai vu à son sourire qu'il venait de comprendre ? pourquoi se mettre tout un navire à dos en martyrisant une frêle jeune fille quand il suffit de procéder discrètement.
Il faudra que je pense tout de même à ne pas abuser du poison. Celui qui recouvrait la dague qui a servit à saisir la pomme s'est sans aucun doute répandu dans le réseau végétal de cette dernière.

Jour 3 :
Que de brigandage ! Les passagers les plus isolés se font molester et parviennent tout juste à conserver de quoi manger. L'équipage du transport semble s'être lassé de regarder les voyageurs se disputer pour des bouts de chiffons et a décidé de mettre un terme à la tyrannie de certains groupes organisés. On est plus forts en bande ?
Erin a eu une altercation avec une sorte de gang improvisé et s'en est très bien sorti. L'armure lourde n'est qu'une gêne sur un navire dont le roulis vous sape l'équilibre. Ces imbéciles n'ont pas vu venir la plupart des coups portés et plusieurs visages ont volés avant la moindre riposte. Il se jouait des armes plus ou moins rouillées ou ébréchées de ses adversaires et chaque frappe faisait couler un peu plus de sang.
Quel guerrier cet Erin ? nous avons toujours du mal à nous départager.

Jour 4 :
Une journée sans incidents. La terre est en vue avant la tombée de la nuit. Peut-être la nouvelle de l'arrivée a-t-elle calmé les esprits.
Quoi qu'il en soit, c'est ici que commence notre parcours.
Nous allons nous coucher avec anxiété. Je ne vois pas pourtant ce qui pourrait nous rendre nerveux. Cette nuit là, nous allons dormir la lame à la main.

Jour 5 :
Le bateau a accosté durant la nuit et le capitaine nous a laissé dormir. Après en être descendus et avoir remercié l'équipage, nous nous sommes dirigés vers des habitations afin de nous renseigner. Les nombreux pêcheurs barbares ne ressemblaient en rien aux guerriers nordiques qui attaquaient les terres de l'Empire et joignaient les forces des dieux du Chaos. Aucun tatouage significatif, aucunes traces d'animosité ? nous serions nous trompés ?
Malgré nos premières craintes, nous nous sommes rendus dans une zone du village côtier qui semblait être le marché. Selon les marchands, les terres les plus au sud des royaumes nordiques sont les moins touchées par les apparitions de monstres et les manifestations divines. Il nous fallait acheter de l'équipement adéquat afin de rejoindre notre objectif. Les fourrures que nous nous procurons s'adaptent parfaitement à nos armures et gênent très peu nos mouvements. Erin semble deux fois plus massif avec cet attirail sur le dos.
Il n'est pas sage de s'en aller vers l'inconnu pour le moment alors nous décidons de passer la nuit qui suit dans une auberge.

Jour 6 :
Nous commençons à marcher dans les plaines verdoyantes ? plaines qui se changent peu à peu en tapis blanc du fait de la neige qui la recouvre.
J'ai refusé que nous prenions des chevaux. Si nous avions du en acheter, adieu notre protection contre le froid ; le manque de moyens. Nos discussions tournent toujours autour de ce que nous aurions pu faire si nous n'avions entrepris ce voyage et également sur ce que nous allions sans doute trouver par delà les contrées gelées.
Ce vieillard nous a donné de solides garanties et le trésor sera à nous.
Nous faisons quelques poses de temps en temps, nos traits changent légèrement mais je ne saurais dire vraiment en quoi.

Jour 7 :
Quelle nuit ! Nous avons été assaillis par des créatures que nous n'avions encore jamais vues. Bien loin des monstres tels que les trolls ou les hommes bêtes, je n'avais encore jamais vu ça. Une peau molle mais qui se durcit à l'approche du métal, des cornes surgissant de plusieurs parties du corps et des lames d'une taille et d'un matériau peu commun. Nous avons du nous battre comme des démons pour nous en défaire. Cette fois-ci, c'est moi qui suit allé au secours d'Erin en tranchant le bras qui allait mettre fin à ses jours. Une fois l'effet de surprise passé, nous les avons écrasés. Une quinzaine de corps gisent au sol. Des corps qui semblent lentement être absorbés par la terre mais également dissous par le vent. Quoi que ce soit, leurs lames sont nôtres. Il faut dire que celle d'Erin a été fracassée par les armes de nos agresseurs. Nous avons chacun pris une épée qui nous convenait ? les haches et masses ne sont pas ce que nous préférons.

Jour 8 :
Les rencontres telles que celles de la nuit dernière se font de plus en plus fréquentes. J'ai l'étrange sensation que les armes dont nous nous sommes saisis sur les cadavres sont en train de s'adapter à nous. Il me semblait d'abord qu'elles étaient un peu trop grandes, même pour des lames à deux mains. Et depuis peu, je manie mon épée comme si il s'agissait de celle qui m'avait été forgée sur mesure lorsque j'en avais fait la demande. Non, ce n'est pas ça, je manie cette arme bien mieux que mon ancienne épée.
Les changements sur nous sont déjà plus probants. Ma peau tire désormais plus vers le blanc, comme si j'avais passé quelques années en cellule sans voir la lumière du jour. Celle de Erin tourne plutôt vers le noir ? c'est amusant de voir un tel contraste. Il reste que nous avons été sur le point de faire demi-tour. A quoi bon être riche si nous ressemblons à des cadavres. Une fois de plus, la curiosité l'a emporté. Nous poursuivons donc.

Jour 9 :
La carte a changé ! J'espère que le vieux ne nous a pas envoyé ici pour nous perdre et que nous mourrions oubliés de tous ? de toute façon personne ne veut nôtre mort et puis nous ne sommes pas très connus ? que se passe-t-il ?
Erin et moi avions fait chacun notre copie de la carte. Après avoir examiné la sienne je me dis que j'ai bien fait de m'appliquer à faire la mienne. Nous suivons mes instructions afin de rallier l'endroit qui était indiqué sur la carte avant qu'elle ne devienne aussi utile qu'un torchon.
Le soleil ne perce que par moments et il est difficile de deviner l'heure de la journée. Alors que nous allions nous arrêter pour nous reposer, nous avons ressenti un avertissement. Il fallait que je me couche au sol. Erin lui semble avoir mal au crâne. Je me jette donc sur lui pour nous plaquer tous les deux. Les flèches qui passent au dessus de nos corps n'étaient pas là pour nous endormir. Un groupe de barbares très différents de ceux du port se lance à notre rencontre. Ils sont tatoués et l'on peut reconnaître la marque du Chaos universel sur chacun d'eux. Nos épées empoignées, nous courrons vers l'ennemi. Erin souffre atrocement à la tête et se bat avec difficulté mais il est un excellent guerrier et les changements récents le font paraître comme une machine à faire la guerre. En y repensant, moi aussi. Nous éclatons les crânes, les plaques d'armures légères sont enfoncées, les membres sont tranchés. Le plus étonnant est que j'ai l'impression de tout savoir de ce qui va se passer. J'anticipe ? ? non, c'est plus que cela ? je visualise ? Oui. C'est exactement ce qui est en train de m'arriver ; je visualise.

Jour 10 :
Après des heures de marche, nous atteignons un monolithe très particulier. En place de la pierre qui constitue les différents escarpements de la région, se trouvent des miroirs polis dont les nuances réfléchissantes ne cessent de varier. Quel spectacle ! Notre reflet se tord et se distend. Nous voyons nos visages prendre de l'âge et se flétrir ; l'instant d'après il s'agit plutôt de visages altérés par des mutations ou des malformations assez repoussantes.
C'est au même moment que Erin et moi-même, attirés par le visage qui nous apparaît, pressons sa surface.
Lorsque je me retourne, Erin a disparu et à sa place se tient un guerrier au teint sombre avec des relents de lave formant un réseau de rides. Où est donc mon compagnon ? Quoi qu'il en soit, je n'ai pas le temps de m'attarder sur cette question car je peux déjà prévoir l'attaque que me portera le monstre qui me fait face. A peine a-t-il levé sa lame que la mienne vient s'interposer. Malgré mon assurance, la violence du coup est telle que je ne peux que reculer et me mettre en garde. Si j'arrive à prédire les actions de mes ennemis, je ne peux encore évaluer leur force. Le style de combat de mon adversaire se rapproche énormément de celui de Erin mais la musculature et l'énergie employées n'ont plus rien à voir.
Je reconnais chacune des parades, des esquives, des contre esquives, des feintes ? se pourrait-il que ? trop tard ? je lui perfore le poumon droit et mon bras remonte pour lui sectionner l'épaule. Sur ma lame le reflet de mon visage. Identique à celui du monolithe au moment où je suis entré en contact avec. En y repensant, je n'ai pas vu quel aspect avait le plus attiré Erin.
Le sang coule et gorge la terre au pied du monolithe. Je m'y regarde une nouvelle fois ? les contours changeants se sont fixés et seules les couleurs prennent des tons changeants. Je ne suis plus le même. Mon pectoral affiche une icône que je reconnais sans peine. Le serpent stylisé. Mon armure est devenue plus ouvragée et d'or. Un heaume repose sur le sol et complète parfaitement l'ensemble.
Le monolithe se remet à onduler et des caractères inscrits dans un langage que je ne suis pas sensé maîtriser m'informent : « Bientôt tu connaîtras la magie. Bientôt tu auras le savoir et tes ennemis ne pourront rien contre toi. Tu es mon pion et réjouis t'en. »



Jour 29 :
Je n'ai plus besoin de ce journal. Il appartenait à un être qui a cessé d'exister. Je suis devenu supérieur à beaucoup ? supérieur aux humains, supérieur aux elfes, supérieur aux nains ? J'ai décidé d'intégrer un collège de magie de l'Empire. De là je pourrais sûrement faire parler de mon maître.


Garde de Nuln : « Monseigneur ! Monseigneur ! Nous avons trouvé ceci au hasard d'une de nos patrouilles. Ces feuillets portent un signe impie sur la couverture ? nous avons préféré ne pas l'ouvrir. »
Grand inquisiteur : « Je vois, mettons nous en route pour démasquer celui qui se cache au sein des écoles de magie et qui sert les dieux sombres.
Pietro c'est la première fois que tu m'accompagnes, je vais t'enseigner comment devenir un bon inquisiteur. »
Pietro : « J'y compte bien monseigneur, je ne veux pas vous décevoir. »

Mais en secret Pietro savait pertinemment que cette chasse au sorcier au sein des collèges de magie allait faire tomber beaucoup de têtes influentes alors qu'il n'y avait aucun agent infiltré en leur sein. Il frémit d'excitation et rabaissa sa capuche le temps que le symbole de Tzeentch ne disparaisse de sa nuque qu'une montée d'adrénaline avait fait apparaître malgré les sortilèges d'altération de la forme physique. « Mon pauvre Erin, si tu pouvais encore être avec moi, tu te serais bien amusé. » Marmonnât-il pour lui-même.


--------------------
Marre de perdre contre des bills assoiffés de sang? Ne suivez surtout pas ce conseil!
Tu as envie de découvrir une armée rigolote qui fera plus de pertes chez toi que chez l'ennemi? Tu as lu le livret skavens?Si ce n'est pas le rat, courzy vite à Monoprix, achète ton livret, tu leeeeuh trouverat près du rat-hion rat-cuterie.
si chez nous les skavens, on sait pas trop gagner, heureusement pour couiner ia moi et Dorathée...

Merci à botrix pour son aide dans la composition de cette désastreuse complainte.
Copyrats année impériale 2523

GORETs IEP: Un esprit sain dans un porcin.

...un fourbe Skaven poignardait par-derrière un innocent Space Marine en lui glissant à l'oreille avec rancoeur un mot duquel on pouvait percevoir "pantalon", "canards" et "caleçon"...
Belannaer, La prophétie de la modération
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Doomsword
post May 2 2006, 12:46 PM
Message #2


Rongeur à l'Abandon
Group Icon

Groupe : Modérateur Général
Messages : 1367
Inscrit le : 2005
Lieu : Rennes/Toulouse
Membre no. 982



Sujet: Cité perdue
Ouverture: 02/05/06
Fermeture: 2/07/06
Vainqueur:


--------------------
Marre de perdre contre des bills assoiffés de sang? Ne suivez surtout pas ce conseil!
Tu as envie de découvrir une armée rigolote qui fera plus de pertes chez toi que chez l'ennemi? Tu as lu le livret skavens?Si ce n'est pas le rat, courzy vite à Monoprix, achète ton livret, tu leeeeuh trouverat près du rat-hion rat-cuterie.
si chez nous les skavens, on sait pas trop gagner, heureusement pour couiner ia moi et Dorathée...

Merci à botrix pour son aide dans la composition de cette désastreuse complainte.
Copyrats année impériale 2523

GORETs IEP: Un esprit sain dans un porcin.

...un fourbe Skaven poignardait par-derrière un innocent Space Marine en lui glissant à l'oreille avec rancoeur un mot duquel on pouvait percevoir "pantalon", "canards" et "caleçon"...
Belannaer, La prophétie de la modération
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Doomsword
post Nov 12 2006, 11:03 PM
Message #3


Rongeur à l'Abandon
Group Icon

Groupe : Modérateur Général
Messages : 1367
Inscrit le : 2005
Lieu : Rennes/Toulouse
Membre no. 982



Sujet: Étymologie d'un peuple.
Ouverture: 13/11/06
Fermeture: 31/12/06
Vainqueur: Belannaer
Lien: Récit de Belannaer
Comme l'a suggéré Imladris, il peut être intéressant de raconter l'histoire d'un peuple, de ses Dieux ancestraux ou primitifs. Il ne faudrait pas trop être précis, sauf si vous racontez l'histoire d'un peuple éteint...enfin, c'est vous les écrivains!

Les Elvindoren étaient autrefois des Hauts Elfes. Lors de leurs nombreux voyages, ceux-ci accostèrent sur les rives d'une île située au sud des Royaumes d'Inja, où ils bâtirent la Tour de l'Aurore. A l'époque du Grand Nettoyage organisé par le Roi Phénix Tethlis, la plupart de ceux qui vivaient sur cette île repartirent vers Ulthuan pour la défendre. Mais certains restèrent et, après des centaines d'années, n'ayant plus beaucoup de rapports avec Ulthuan et le Roi Phénix, ils décidèrent, avec l'accord du Roi Phénix lui-même, de former un pays indépendant des autres Hauts Elfes, pour lesquels ils continuent de manifester une grande affection et un sentiment de fraternité. Les rapports entre eux sont restés assez fréquents, du moins autant que possible étant donnée la distance qui les sépare ; ils continuent d'éprouver un immense respect pour le Roi Phénix et n'hésitent pas à venir en aide à Ulthuan lorsque le besoin est grand.

Après la décision unanime de leur indépendance, ils baptisèrent leur île Elvindor, et construisirent leur capitale, appelée également Elvindor car c'est le siège du c'ur de tous les Elvindoren, sur les ruines de la Tour de l'Aurore. A mesure que le temps passait, des navires humains accostaient sur ces rivages, et, si leur c'ur n'était pas noir, ils étaient si bien accueillis que certains décidaient de rester. Quelques humains habitent donc Elvindor, et un petit nombre de familles se sont agrandies et ont formé des communautés humaines au sein des villes, parfaitement acceptées et intégrées.

En effet, contrairement aux Hauts Elfes d'Ulthuan, les Elvindoren ne considèrent pas les humains comme un peuple indigne et admirent leurs prouesses technologiques. Mais cette étonnante affinité n'est effective qu'avec l'Empire principalement : les autres peuples, tels que les Nains, les autres Elfes et les Bretonniens également, sont tout de même considérés comme inférieurs : les Elfes comme renégats, les Nains par leur taille risible et leur rancune intolérable, et les Bretonniens par leur caractère excessivement conservateur et des dehors de peuple honorable couvrant une réalité bien plus sinistre.

Ce sentiment n'était pas présent à l'époque de l'indépendance. Mais peu à peu, les humains qui accostaient pour commercer étaient vus sous un autre jour, moins incapables et gauches que l'idée qu'ils en avaient, car pour la plupart des Hauts Elfes d'Ulthuan, ils n'avaient que peu d'occasions de rencontrer d'humains. Ils reconnaissaient même les hommes de l'Empire plus habiles qu'eux dans certains domaines, principalement l'artillerie.

Mais cela est aussi et surtout dû à un épisode fondamental de l'histoire d'Elvindor. Quelques siècles après l'indépendance de l'île, une attaque particulièrement violente et coordonnée de pirates zombis désorienta totalement le pays, peu habitué aux combats en nombre. Au lieu de se contenter de piller les villages côtiers détruits, les pirates débutèrent une véritable conquête d'Elvindor. Accumulant les défaites en raison du sous-nombre, les Elvindoren furent acculés à la capitale, et n'auraient pas tenu bien longtemps si une petite flotte Impériale, envoyée par l'Empereur en personne, apparemment informé du désastre par des marchands, n'avait débarqué et soutenu les forces Elvindoren. Ils se jetèrent dans la bataille, bien que toujours en nombre inférieur, et attaquèrent avec acharnement ceux qui s'en prenaient à un peuple qu'ils ne connaissaient que peu. Leur courage fut longuement loué, et l'efficacité de leurs canons grandement remarquée. Depuis ce jour, les Elvindoren respectent l'Empire et ont établi un commerce lentement croissant avec eux.

Les Elvindoren accordent de plus la plus grande importance à la Magie, qu'ils appellent également Enchantements, et qu'ils considèrent comme un sixième sens plus ou moins développé. Le siège de la Magie à Elvindor est à Carvilosia, où se situe la plus grande École d'Enchantements du pays, et la cité est dirigée actuellement par Cernantehar, l'un des plus puissants Enchanteurs qu'Elvindor ait compté depuis sa fondation. Les Elvindoren ont gardé la Haute Magie comme Magie de base, mais sont moins réticents que les Hauts Elfes à utiliser les autres domaines de Magie. D'autre part, les Elvindoren adorent toujours les mêmes dieux que les Hauts Elfes, et attachent une importance énorme à la Lune, dont ils pensent que de nombreuses choses sont issues.

Elvindor est divisée en plusieurs provinces, chacune dirigée par une famille (dont le décideur principal est le Gouverneur), généralement souveraine depuis très longtemps. Les familles les plus éminentes sont les Davrod, les Ithanel, les Sanden, les Ethanange et les Carvilosia. La province et la cité principale portent en général le nom de ces familles, à moins que ce ne soit le contraire. Il est très rare que le gouvernement change de famille, mais c'est possible, si les habitants de la province le souhaitent, ou si la famille préfère abandonner ses charges à une autre grande famille et se retirer du gouvernement de la province.

Le pays est lui-même gouverné par le Conseil de la Lune, composé de vingt membres élus pour quatre-vingts ans parmi les plus grandes familles d'Elvindor. Mais comme les très grands nobles du Royaume ne sont pas beaucoup plus nombreux que vingt, il n'y a pas beaucoup de changement. Les membres du Conseil sont respectés par tous les Elvindoren qui voient en eux les plus sages d'entre eux, et le modèle moral à atteindre. Le Conseil traite principalement des affaires économiques et administratives, et militaires quand le besoin s'en ressent.

Elvindor est cerclée de prairies mais la majorité du territoire est constituée de hautes montagnes enneigées aux sommets, et très boisées à mi-hauteur. L'île a des ressources suffisantes pour se suffire à elle-même, c'est pourquoi le commerce extérieur, contrairement aux échanges internes, est moins développé qu'à Ulthuan, et la flotte y est moins conséquente, bien que les navires soient d'une performance presque égale. Le pourtour de l'île est constitué de plaines fertiles où sont cultivées des céréales et du lin pour les vêtements, et l'élevage occupe les prairies. Dans les montagnes, les moutons sont nombreux, ainsi que les mines, offrant du métal en suffisance, mais surtout des pierres précieuses dont les Elvindoren raffolent, et qu'ils incluent dans nombre de leurs confections artistiques on militaires.

Les nobles les plus influents sont de puissance relativement égale, ce qui empêche les discordes, qui de toutes façons n'ont aucun loisir d'apparaître car les Elvindoren se contentent de ce qu'ils ont, même si une promotion ou un titre honorifique leur fait toujours plaisir (ce plaisir vient surtout de l'honneur d'être reconnu par les siens). Ils aiment le confort et leur plus grande aspiration est d'être respectés des leurs, mais redoutent le luxe et les tentations qu'il engendre. Ils sont de plus d'un courage et d'une ténacité qui surpasse même celui des Hauts Elfes quand il s'agit de défendre leur terre bien-aimée.

Presque chaque ville ou province a sa spécialité, et on y trouve de nombreuses Fratries. Ce sont de simples groupements d'Elvindoren qui exercent la même profession et qui entretiennent des rapports très amicaux, cherchant à travailler en commun pour perpétuer et améliorer leur savoir. Il y a par exemple la Fratrie des Forgerons de Davrod, peut-être la plus nombreuse, qui confectionne des objets tant ménagers que militaires. Elle travaille souvent en collaboration avec la Fratrie des Enchanteurs de Carvilosia, avec laquelle elle forge des armes et armures magiques d'une qualité digne des Hauts Elfes. La Fratrie des Alchimistes d'Oremin, qui s'associe souvent avec les Forgerons et les Enchanteurs, prépare de puissantes potions et découvrent des alliages de métaux étonnants, tandis que la Fratrie des Maîtres d'Armes d'Ithanel forme les meilleurs bretteurs du pays. On compte également la Fratrie Equestre d'Ethanange, la Fratrie des Architectes de Mandiras et la fameuse Fratrie des Chasseurs de Sanden, ou encore la Fratrie des Bûcherons et Menuisiers de Pharlisia.

La ville d'Elvindor est sans aucun doute la plus magnifique du le pays. Elle est située sur une très haute montagne, le Mont Vinda, et domine les terres de l'île. Les habitants sont appelés Elvindoran pour les différencier des Elvindoren. Surnommée Cité d'Argent en raison de la couleur métallique éclatante de ses toits, c'est un chef d'?uvre d'architecture et de beauté. Les bâtiments ne dépassent pas deux étages, ce qui permet plus d'air et d'ensoleillement. Les rues sont propres et bien moins malodorantes que dans les villes du vieux monde, surtout car Elvindor dispose d'un excellent réseau d'égouts, inventé et dessiné par le très célèbre architecte Practoïs de Mandiras.

Elvindor ne dispose pas d'une forteresse dans la ville, qui ternirait son éclat, mais la Citadelle de la Lune, baptisée ainsi car elle doit protéger les membres du Conseil de la Lune avant tout, est située juste sur l'autre versant du Mont Vinda. D'ailleurs, positionner la Citadelle au centre de la ville n'aurait pas empêchée la capitale d'être détruite en cas d'attaque. D'aspect finement bâti et de couleurs blanc et or, cette superbe forteresse a été construite par les meilleurs architectes et est bien plus résistante qu'il n'y paraît. Le fait qu'elle soit un peu éloignée d'Elvindor permet de mettre en valeur sa beauté, car elle n'égale quand même pas la grâce de la capitale.

L'art du combat est très apprécié à Elvindor, même s'il n'est réellement utilisé que dans un but défensif. En effet, les conquêtes sont le cadet des soucis des Elvindoren : leur peuple se reproduit stablement et il n'y a pas de problème de surpopulation ; de même, si leur territoire s'étendait outre mesure, ils auraient le plus grand mal à tenir leurs positions. Les Elvindoren ont gardé de nombreuses similitudes avec l'art du combat Haut Elfe, ils ont d'ailleurs toujours des unités de Lanciers et de Chars, ainsi que des Balistes à Répétition, très efficaces.

Mais quelques modifications ont été apportées depuis tout ce temps dans l'habitude des armes, avec notamment l'invention de l'Arc Composite, plus puissant et de portée supérieure à un Arc Long lui-même. Ils ont également pris l'habitude de se servir d'élégantes Masses d'Armes finement ouvragées mais d'une puissance non moins redoutable, et ont confectionné des Armures d'Ecailles Renforcées : elles sont constituées de charmalis, un alliage de plusieurs métaux inventé par les Alchimistes d'Oremin, très léger mais d'une résistance surprenante ; elles sont composées d'écailles scintillantes, complétées de mailles du même métal aux endroits non recouverts ; elle offre une excellente protection mais est très coûteuse et réservée aux unités d'élite. Enfin, les Elvindoren font un moins grand usage des armes lourdes et de la plupart des armes à deux mains en général, et affectionnent particulièrement l'utilisation du bouclier. Ils laissent aux plus grands Maîtres d'Armes, qui excellent également dans ce domaine, le soin de manier les armes lourdes, ce qu'ils considèrent comme extrêmement valorisant.

Elvindor abrite de magnifiques créatures, telles que les Licornes, rapides et gracieuses, vivant principalement dans les plaines qui bordent l'île. Elles sont beaucoup moins rares que dans les autres contrées du monde, mais possèdent de moindres pouvoirs, même si elles gardent certaines propriétés magiques. Elles ont le plus souvent un pelage d'un blanc éclatant, mais il peut aussi être gris clair, brun ou même, très rarement, d'un noir de jais. Presque rien ne les différencie des coursiers elfiques, si ce n'est un maintien plus noble encore, une vivacité accrue, et la corne acérée d'une élégance très réputée mais qui n'en est pas moins redoutable contre ceux qui voudraient s'en prendre à elles ou à leur cavalier.

On trouve quelquefois, dans les forêts des hautes montagnes, des Lions-Lune, de grands et resplendissants lions, au pelage argenté soyeux qui leur vaut leur nom, recouvrant une peau étonnamment résistante. Outre leur fière crinière d'un argent presque blanc ou leurs puissantes pattes terminées par des griffes aussi noires qu'acérées, c'est leur face qui étonne et émerveille le plus les Elvindoren : exprimant les pensées et les sentiments, reflétant une intelligence exceptionnelle, on jurerait, avec un rien d'imagination, un visage elfe ; certains ont même été témoins, si l'on en croit les rumeurs, de clins d'?il lancés à la dérobée à des Elvindoren que des Lions-Lune appréciaient. Les Elvindoren les ont toujours portés dans leur c'ur, et pensent qu'ils sont nés à partir de fragments de Lune tombés du ciel. Leur taille comparable à un poney leur permet d'emmener sur leur dos, à la bataille, de très rares Elvindoren qui on eu la chance d'en rencontrer et de tisser de puissants liens d'amitié avec eux. Les Lions-Lune, qui respectent et affectionnent les Elvindoren qui partagent leur île, éprouvent parfois le désir de se battre à leurs côtés, lors de grandes invasions où le besoin de renforts est grand, redoutant de nouveaux occupants qui les mépriseraient, les maltraiteraient, ou les traqueraient par fierté de la chasse ou dans le but de récupérer leur précieuse peau.

Mais les plus fabuleuses créatures d'Elvindor sont sans doute les Phénix, qui demeurent éparpillés au plus haut des plus hautes montagnes. D'aucuns disent qu'ils ont été créés par les Anciens eux-mêmes, car de souvenir d'elfe, et ce n'est pas rien, l'île en a toujours été peuplée, et de telles créatures n'ont pu être mises au monde que par des mains d'une immense puissance : les Phénix ont une durée de vie comparable à celle des Dragons, sont capables de cracher de longs souffles enflammés, et possèdent d'immenses pouvoirs magiques. De taille équivalente à un Grand Aigle, ils ont un superbe plumage rouge et or, et sont nimbés d'un léger halo protecteur couleur feu. Durant leur longue jeunesse, qui dure plusieurs siècles, où ils ne dépassent pas la taille d'un grand faucon, leur plumage est très doux et fin. Puis, quand ils atteignent l'âge et la taille adulte, il reste très agréable au toucher mais devient presque aussi dur que les écailles d'un Dragon. Quand ils meurent de vieillesse, après plusieurs millénaires d'une vie quelquefois passée aux côtés d'un compagnon elfe, les Phénix s'embrasent dans un tourbillon de flammes et de couleurs magnifiques ; c'est un spectacle que bien peu ont eu la chance de contempler, et les Dieux leur permettent ensuite de renaître de leurs cendres. Mais s'ils meurent au combat, cette chance ne leur est pas accordée, et regarder un Phénix périr dans un dernier sursaut de splendeur est une vision d'une tristesse indicible.

Ce message a été modifié par Doomsword - May 22 2007, 08:46 AM.


--------------------
Marre de perdre contre des bills assoiffés de sang? Ne suivez surtout pas ce conseil!
Tu as envie de découvrir une armée rigolote qui fera plus de pertes chez toi que chez l'ennemi? Tu as lu le livret skavens?Si ce n'est pas le rat, courzy vite à Monoprix, achète ton livret, tu leeeeuh trouverat près du rat-hion rat-cuterie.
si chez nous les skavens, on sait pas trop gagner, heureusement pour couiner ia moi et Dorathée...

Merci à botrix pour son aide dans la composition de cette désastreuse complainte.
Copyrats année impériale 2523

GORETs IEP: Un esprit sain dans un porcin.

...un fourbe Skaven poignardait par-derrière un innocent Space Marine en lui glissant à l'oreille avec rancoeur un mot duquel on pouvait percevoir "pantalon", "canards" et "caleçon"...
Belannaer, La prophétie de la modération
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post

2 utilisateur(s) sur ce sujet (2 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

Closed TopicTopic OptionsStart new topic

 


Lo-Fi Version
Time is now: 22nd November 2019 - 08:04 AM



La CFW forum skin 2.1 -Taucity.