Help - Search - Member List - Calendar
Full Version: Phobos 2124
La Communauté Francophone du Wargame > Près du Wargame (ou pas, au choix...)
Gyaume83
Voila un petit récit qui j'ai commencé aux alentours de noel, et que je me décide enfin a poster. J'espère que ça vous plaira, car l'inspiration n'est pas très grande, c'est un mélange entre plusieurs univers tournoyants dans ma tête. Aisément reconnaissables, je vous laisse chercher et trouver.

2124.
La science a permis à l'homme, depuis une cinquantaine d'année, d'avancer dans bien des domaines. Les dernières découvertes se basent sur la maîtrise de la fission des atomes en physique, qui a rendu possible plus tôt que prévu la fabrication de moteurs à Hydrogène. Les astronomes se sont servis de cette technologie pour construire des vaisseaux spatiaux longue distance.

Parallèlement, cette solution vint parer la croissance effrénée de la population terrestre. A l'image de l'arche de Noé, le SDRC (Space Development & Research Cell, division de l'ONU délégué aux recherches spatiales) lança le projet Colonization.
C'est ainsi que l'Homme conquis Mars ses lunes, puis chercha d'autres planètes sur lesquelles s'implanter. L'industrie lourde se développa alors sur la Terre, et en une vingtaine d'année l'air y devint irrespirable. Toute la production se retrouva déplacée sur mars, ou l'absence d'atmosphère permit de relâcher directement les rejets des usines dans l'espace. Les humains partirent coloniser des planètes lointaines, au point que le système solaire devint presque un système isolé, habité par moins d'un million de personne, répartis sur la lune, Demios, seconde lune de mars, et dans la Citadelle, sur mars. C'est la que règne le dernier gouvernement du système solaire à proprement parler, bien qu'il s'agisse plus d'un siège social commun à plusieurs sociétés.

Le conglomérat Mil Tech Labs fut le premier à installer ses laboratoires et usines sur la surface de Phobos, l'autre lune de Mars. Mil Tech Labs est actuellement le fournisseur officiel d'armes et d'équipement du SDRC. C'est aussi leurs laboratoires qui ont réussi à créer les premiers cyborgs, que le SDRC utilise lors du terraforming de nouvelles planètes.

Un scandale éclata aux alentours des années 2080. On reprocha à Mil Tech Labs d'avoir cloné et génétiquement modifié les cyborgs de seconde génération a des fins paramilitaires. La communauté internationale, qui s'était prémunis de lois interdisant formellement le clonage et l'amélioration génétique, dans le seul but de ne plus voir un tyran rassembler d'immenses armées, comme le firent Attila, Alexandre, Jules César ou encore Adolf Hitler, mena une enquête tumultueuse, parsemées d'entraves, de meurtres ambigus. Piqués au vif, le président de Mil Tech Labs, D.F. Johnson, nia formellement la pratique de ces techniques dans ses laboratoires, et annonça l'arrêt du projet "cyborgs seconde génération", pour des raison financières essentiellement, dixit Donald F. Johnson. Ainsi en plein progrès, pour des raisons éthiques compréhensibles, était stoppée la science dans son fol élan de découverte et de nouveauté. Du moins, pour les yeux du grand public seulement'.


24 décembre 2124

Le dernier scientifique quitta le labo Bêta 4 vers 16h. Lars, le gardien, lui souhaita un joyeux noël et une bonne année. Le professeur se tourna et sortit par la double porte vitrée. Lars pensa alors que sans cette personne, il serait, avec les 3 autres vigiles, les seuls occupants des labos Bêta 4, 5, 6 et 7. En résumé, les seuls sur Phobos pendant un peu moins d'un mois. Il éteignit le central de contrôle des accès après avoir sauvegardé les dernières données de la journée, puis éteignit la lumière dans la petite pièce de surveillance pour passer au vestiaire. Il sortit de son armoire sa combinaison. Il l'enfila puis vérifia son harnais. Il s'assura d'avoir assez de piles pour sa torche électrique, ses deux chargeurs réglementaires, sa paire de menottes, son arme de service puis vérifia de n'avoir rien oublié sur le plateau de l'armoire. Il resta pensif devant la photo de sa fille et de sa femme. Trois ans déjà s'étaient écoulés depuis sa séparation avec Mary, qui avait préféré suivre un Docteur quelque part dans l'espace. Depuis, Lars économisait tout ses salaires pour se payer un voyage vers la planète adoptive de sa fille. Nonchalamment, il alluma sa radio, enfila son lecteur minidisque sur ses oreilles, et referma la porte. Il resta trois seconde immobile avant de rouvrir la porte, de se saisir de la photo pour la glisser dans sa combinaison. Les autres gardes avaient tous pris congés pour les fêtes, et puis Lars se fichait bien de passer Noël ou nouvel an en famille, parce qu'il n'en avait plus.
Il inspectait chaque salle, chaque couloir, pour s'assurer qu'aucun scientifique ne soit resté coincé dans une cage d'ascenseur ou dans une salle d'expérience. Les portes automatiques des labos avaient la fâcheuse tendance à se bloquer, du fait de leur âge vénérable. "Mil Tech est pas capable de rénover son matos mais se lance à la conquête de l'espace?Pitoyable" Il entra et alluma la lumière dans un des vestiaires du personnel. Alors qu'il allait ressortir, il aperçu un faisceau lumineux balayer le mur devant lui. Il dégrafa son holster et sortit son arme.

Centrale électrique ? Complexe Energie.
Terry Hatcher et Antonio Delmar inspectaient soigneusement les générateurs alimentant les complexes 6 et 7 dont ils avaient la garde. Par expérience, ils savaient que les grosses pannes ne surviennent que quand les techniciens sont partis en congés, et avaient appris des rudiments d'électricité pour pouvoir palier à une panne mineure en cas de besoin.
"Terry, faudra penser à dire aux gars de l'entretiens de passer le complexe au raticide, parce que les rats s'attaquent aux fils maintenant.
_Mhhh. Vaut mieux foutre du scotch là dessus, parce que je me vois mal rafistoler le gros câble là.
_' M'en charge." Terry continua à vérifier les connexions sur le panneau de distribution.
"Tout est OK. On peut continuer". En route vers le complexe 6, les deux gardes discutaient des derniers matchs du championnat de base-ball interdistrict. Le lancer des Eagles était, disait-on, un joueur légendaire. Ils entrèrent dans le sas qui les conduisait vers le couloir reliant les laboratoires aux centrales. Une fois passés, ils arrivèrent dans le couloir principal de Bêta 6. Une intersection leur faisait fasse, a une vingtaine de mètres, et levant la tête, une ombre traversa le champ de vision de Terry.


Guillaume
Once upon a time
Ah oui, c'est bien, c'est bien posé, on comprend qu'il y a comme une drôle de bestiole là dessous, et ton univers, vaste, est exemplaire dans sa description, tu t'inspires de nombreux "mondes", dont, pour moi, celui de Mutant CHronicles (les corpos quasi gouvernementales, la terraformation à outrance, ce vieux tas de boue qu'est la Terre, Phobos et Deimos, repaires de crapuleuses créatures et bagne solaire, mais bon, là je m'égare)

Encore!

Once, 'suis sortis de mes prérogatives là... z'y retourne. (par contre aère le texte, un tout petit peu, plus lisible)
anarchytecte
C'est pas mal, le style est fluide, bien compréhensible... mais au niveau du sujet, j' ai peur que tu tombe dans le style le-type-tout-seul-coincé-dans-le-noir-avec-une- saloperie-de-monstre-qui-rode.... bref, du déja vu quoi.
Mais bon, peut etre que je me trompe.


Nico.
This is a "lo-fi" version of our main content. To view the full version with more information, formatting and images, please click here.
Invision Power Board © 2001-2020 Invision Power Services, Inc.