Bienvenue invité ( Connexion | Inscription )

 
Reply to this topicStart new topicStart Poll

> [Bicentenaire] Austerlitz 1805-2005
Damned
post Dec 2 2005, 07:59 PM
Message #1


Fée du logis
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3054
Inscrit le : 2003
Lieu : Jamais bien loin...
Membre no. 114



Ce sujet étant commun à notre passion et à l'actualité, je me permet de le poster ici bas plutot que dans le forum "Discutions libre".


QUOTE
Soldats,

L'armée russe se présente devant vous pour venger l'armée autrichienne d'Ulm. Ce sont ces mêmes bataillons que vous avez battus à Hollabrunn, et que depuis vous avez constamment poursuivis jusqu'ici.

Les positions que nous occupons sont formidables; et, pendant qu'ils marcheront pour tourner ma droite, ils me présenteront le flanc. Soldats, je dirigerai moi-même tous vos bataillons; je me tiendrai loin du feu, si, avec votre bravoure accoutumée, vous portez le désordre et la confusion dans les rangs ennemis; mais, si la victoire était un moment incertaine, vous verriez votre Empereur s'exposer aux premiers coups, car la victoire ne saurait hésiter, dans cette journée surtout où il y va de l'honneur de l'infanterie française, qui importe tant à l'honneur de toute la nation.
Que, sous prétexte d'emmener les blessés, on ne dégarnisse pas les rangs, et que chacun soit bien pénétré de cette pensée, qu'il faut vaincre ces stipendiés de l'Angleterre qui sont animés d'une si grande haine contre notre nation.
Cette victoire finira notre campagne, et nous pourrons reprendre nos quartiers d'hiver, où nous serons joints par les nouvelles armées qui se forment en France; et alors la paix que je ferai sera digne de mon peuple , de vous et de moi.

NAPOLEON, 25 frimaire an XIV


Résumé :

Il y a 200 ans aujourd'hui, 160 000 soldats de deux armées se sont battus entre Brno et Austerlitz. L'armée française forte d'environ 75 000 hommes, sous le commandement de Napoléon Ier, et l'armée coalisée austro-russe, forte de plus de 110 000 hommes, commandée par le général Kutuzov en présence du Tsar Alexandre Ier et de l'Empereur d'Autriche, François Ier.

Les causes de la guerre?

Comme à l'accoutumé sous l'Empire : Un conflit de pouvoir entre l'Angleterre et la France, l'inquiétude autrichienne de l'influence croissante française en Italie et l'aspiration russe de participer plus considérablement sur la politique européenne.

La GB, menacée par l'armée d'invasion française concentrée sur les côtes de l'océan, a formé assez facilement déjà la 3e coalition anti-française, et a donc déployé dans les arrières de l'armée d'invasion un enemi puissant. L'armée autrichienne occupe la Bavière, l'allié de la France. Napoléon doit tourner son armée vers l'Est, marcher vers le Danube.
Il détruit l'armée autrichienne à Ulm, poursuit les Russes le long du Danube, occupe Vienne et continue vers la Moravie. Des renforts considérables russes arrivent. Les lignes de communication de la Grande Armée sont très étendues, les corps d'armée sont dispersés et fatigués. Il n'est pas étonnant alors que le jeune Tsar Alexandre et sa suite commencent à se sentir assez forts pour prétendre prendre l'initiative et attaquer les Français. Napoléon va ainsi jouer son rôle d'inquiet à merveille auprés des émissaires du Tsar, n'hésitant pas à parler de céder la Belgique à qui voudra.
L'armée coalisée confiante, part impatiemment d'Olmütz vers Brünn. Napoléon donne de son côté des ordres pour rappeler les corps d'armée de Vienne et d'Iglau. Il a déjà choisit et étudié le champ de bataille ou il déploie son armée de façon à ce que les austro-russes attaquent son aile droite. Il leur offre une belle position ? les Hauteurs de Pratzen. Les coalisés ne résistent pas à la tentation, changent leur plan initial de tourner la gauche de la Grande Armée par le nord. Renversent l'ordre de leurs colonnes et marchent plus au sud.

user posted image
De façon plus précise : La situation à 9.30 heures
De Façon plus précise : La situation à 12h30

"L'aile droite française - 10 000 hommes avec Davout - appuyée sur les étangs, a été intentionnnellement affaiblie (comme dit précédement) pour suggérer à l'ennemi d'attaquer de côté. L'idée de Napoléon est d'amener les Austro-Russes à occuper le plateau de Pratzen et de les inciter à tourner l'armée française par la droite afin de couper la route de Vienne, une manoeuvre qui obligerait l'adversaire à dégarnir son centre à Pratzen pour se porter devant les étangs.
Ce qu'il feront. Faute qui entrainera 40,000 prisonniers, parmi lesquels une vingtaine de généraux russes, quarante drapeaux, cent pièces de canon, tous les étendards de la garde impériale de Russie et 12,000 à 15,000 hommes restés sur le champ de bataille pour 1500 morts (6500 bléssés) côté francais.

A l'aube du 2 décembre, un détachement de 35 000 Austro-Russes, descendant des pentes de Pratzen, viennent s'engouffrer dans les bas-fonds(1) où Davout leur oppose une résistance acharnée. Pendant ce temps, l'aile gauche française (Lannes et Murat) refoule l'adversaire (2) tandis qu'au centre, Soult s'empare du plateau (3) dégarni de défenseurs. Il est rejoint par Bernadotte, puis par Napoléon avec la Garde qui refoulent Koutouzov sur Austerlitz. "


--------------------
- Supposez que je sollicite de vous en tant qu'étranger en route vers l'Ouest de chercher ce qui a été perdu, qu'est-ce que vous diriez ?
- Dans ce cas je dirais : d'où venez-vous mon ami ?
- Et je vous répondrais : de l'Est tout en espérant que vous irez transmettre mon message à la Veuve pour le salut de tous ses fils...
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Znor
post Dec 2 2005, 09:00 PM
Message #2





Groupe : Membre
Messages : 146
Inscrit le : 2005
Membre no. 1152



J'ai un petit livret qui la raconte en entier.
Ce fut une belle bataille, et puis ça nous permet d'avoir un peu de culture!
On sait jamais des fois que dans les partiels ils nous demandes la stratégie employée ........
Top
User is offlinePM
Quote Post
Damned
post Dec 2 2005, 09:02 PM
Message #3


Fée du logis
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3054
Inscrit le : 2003
Lieu : Jamais bien loin...
Membre no. 114



Précisions :

Grâce à CT 24 (Télévision Tchèque), vous pourrez assister à la reconstitution de la bataille d'Austerlitz, ce samedi 3 décembre de 12 h.30 à 14 h.30, à partir de votre ordinateur. Il vous suffira simplement de cliquer sur ce lien qui ouvrira Windows Media Player sur la chaîne précédemment cité :

http://ct1streaming.visual.cz/asx/ct24liveWH.asx

Ceux qui jouissent d'une réception satellitaire devront se caler sur ASTRA 3A ou ASTRA 1G ou encore EUROBIRD 1 pour suivre l'événement sur leur télévision.

Revue de Presse :

Le Monde
Liberation
Figaroscope
Les échos

Analyse :

QUOTE
Jacques Chirac n'assistera pas à l'unique célébration, prévue ce soir place Vendôme à Paris. Plus surprenant, Dominique de Villepin, admirateur de l'Empereur et auteur d'un livre intitulé les Cent-Jours ou l'esprit de sacrifice (éd. Perrin), a, lui aussi, décliné l'invitation. Depuis son arrivée à Matignon, il s'échine à gommer son image de maréchal d'Empire exalté au service de la Chiraquie.

A dire vrai ce que l'on constate c'est l'extreme tiédeur des sentiments bonapartistes affichés par les élus, Napoléon étant désormais estampillé d'Empereur-négrier, fêter son souvenir est donc déconseillé, car cela choque "les communautés"... La nation française semble bien être en complète déliquescence. Quant aux Anglais, ils ont célébrés la bataille navale de Trafalgar et l'Amiral Nelson en grande pompe. La France ayant d'ailleurs participé à cette célébration... Et devinez ce qu'ils fêteront en 2015...?
Sachez que la particule peut être factice et n'est pas -en tout cas- un signe de noblesse. Nous savons maintenant que -portée par un 1er ministre- et bien que factice, elle peut aussi dissimuler un con.

Note historique : Le rétablissement de l'esclavage fut fait sous la République consulaire de 1802. La loi du 20 floréal an X fut discutée au Tribunat, votée par le Corps Législatif et sanctionnée par le Sénat (qui comportait une majorité d'anciens Conventionnels).

Ps : Un message subliminal se cache dans se post.

Vive l'Empereur,

Damned


--------------------
- Supposez que je sollicite de vous en tant qu'étranger en route vers l'Ouest de chercher ce qui a été perdu, qu'est-ce que vous diriez ?
- Dans ce cas je dirais : d'où venez-vous mon ami ?
- Et je vous répondrais : de l'Est tout en espérant que vous irez transmettre mon message à la Veuve pour le salut de tous ses fils...
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Draaz
post Dec 2 2005, 11:33 PM
Message #4



Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3146
Inscrit le : 2004
Lieu : Québec (QC)
Membre no. 3



Que ne soit pas fêté le 2 Décembre 1851 peut se comprendre mais Austerlitz, la bataille des Trois Empereurs... Je te remercie Olivier pour les cartes c'est toujours plus pratique de les avoir sur l'ordi qu'à la bibliothèque.

Lorsque débutèrent les commémoration de Trafalgar, les britishs étaient tous au rendez vous, et même la marine française avait été envoyé sur place afin de se glorifier d'une défaite passé. C'était selon les journalistes un moment de recueillement sur une grande date de l'Histoire de l'Europe. Pourquoi en est il autrement pour Austerlitz ? N'avons nous le droit que de nous souvenir de nos défaites ? Les autres pays peuvent se souder autour de certains évènements enjolivés, parfois proche de l'image d'Epinal, mais ça ne fait pas nécessairement de mal... Commémorer ces grands faits d'arme et ceux qui ont fait notre Histoire n'est pas faire ressurgir les haines passé mais nous souvenirs ensemble de ceux qui sont tombé, en n'oubliant jamais pourquoi les Nation Européenne sont désormais amis.
Les mêmes discutions ont fusées l'année dernière pour le bicentenaire du sacre de l'Empereur.
La sorti du livre de Claude Ribbe sur Napoléon résume un peu toutes les conneries (et il en trouve de nouvelles en plus) anti-napoléonienne, frisant avec le négationnisme. Bien sur que l'Empire était un régime totalitaire et j'en comprend les détracteurs mais là l'auteur va très loin..; J'ai eu une envie d'autodafé dans la fnac en voyant ce bouquin en tête de gondole (D'ailleurs faudrait que je vois le mec qui s'en occupe car en ce jour de bicentenaire d'une victoire sans pareil, les deux seul ouvrages sur Napoléon en tête de gondole de la section Histoire étaient : le livre de Claude Ribbe et une analyse de Waterloo...)

Selon le bonhomme Hitler n'a fait que reprendre comme modèle Napoléon qui avait ouvert la voie en déportant du gens, en rétablissant l'esclavage (voir le message de Damned, j'ajouterais que cette mesure fut prise en réponse au multiple révolte dans ce qui sont désormais nos DOM), les chambre à gaz (Oui, il a osé...), j'en passe et des meilleurs tel que la haine des homo (pas plus que les personnes de son époque voir moins étant donné le choix de ses ministres), des Juifs (la signature du concordat avait pour but la cohésion national et une légitimation presque "royal" et en rien sa pseudo haine des autres religions).
Si ont va part par là, les Anglais doivent absolument faire leur mea culpa touts les ans pour la déportation des Acadiens, la création de camps pour les Boers... etc

Quoi qu'il en soit se référer à Napoléon est devenu une marque de radicalisme, voir de fascisme, c'est bien triste.De villepin dont ont connaît son attachement pour la période de l'Empire n'a même pas osé sortir le nez dehors. D'un autre coté cela n'aurai pu qu'être instrumentalisé par le clivage malsain Gauche - Droite. Des hommes politiques en mal de reconnaissance s'en seraient donné a coeur joie mais ça me gène tout de même...

Il n'empêche que je sais quelle chaîne je regarderai demain après manger étant bilingue tchèque (enfin je crois unsure.gif )

Quand à passer pour un jeune con formaté par ses lectures et un nationalisme exacerbé (cherchant de plus la contradiction), je conclurais comme jack sur la ML Warmaster :

Vive l'Empereur


Draaz


--------------------
Mon blog généraliste :
http://thedraaz.blogspot.com/

Mon blog sur les figurines 6mm :
http://sf-en-6mm.blogspot.com/

Ma Galerie :
http://picasaweb.google.com/TheDraaz
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Gyaume83
post Dec 3 2005, 01:28 PM
Message #5


Pilote d'ornithoptère
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 2116
Inscrit le : 2003
Lieu : In your six, always in your six
Membre no. 18



Même si je ne suis pas fan du bonhomme dans le sens ou j'ai jamais mis le nez dans son histoire, je trouve aussi dommage que comme précité, pour des raisons actuelles, on fasse fit de la glorieuse Histoire de France.
Merci quand même a Damned pour le petit point d'histoire, qui n'est jamais de trop.

Guillaume - Vive Imperator


--------------------
Le guide du bon posteur !
Searchy est ton ami, ne l'oublie pas.

-Léger bruit de gaz détendu et flammèche vacillante font bon ménage. -

user posted image
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Onitsha
post Dec 3 2005, 06:39 PM
Message #6





Groupe : Membre
Messages : 406
Inscrit le : 2004
Membre no. 651



QUOTE
Dominique de Villepin, admirateur de l'Empereur et auteur d'un livre intitulé les Cent-Jours ou l'esprit de sacrifice (éd. Perrin), a, lui aussi, décliné l'invitation. Depuis son arrivée à Matignon, il s'échine à gommer son image de maréchal d'Empire exalté au service de la Chiraquie.

Je ne vois pas pourquoi avoir honte, cependant on doit toujours ce rappeler que Napoléon fut soldat, lieutenant, capitaine, général, consul puis empereur. Pourtant, ses qualités d'administrateur surpassaient celle de général. Pour les guerres nationales, les effets fondés sur la surprise déjouère bien des plan contre plusieurs de ses ennemis.

On dois ce rappeler de lui aussi comme une personne ayant instauré et imposé des conceptions administratives qui annconcèrent une nouvelle époque.

Finalement le génie de Napoléon se conclut par son impressionnant sens de la propagande. Il utilisait la presse et l'image à son profit, comme aujourd'hui. " C'est le succès qui fait les grands hommes " disait-il. Ce nom même de Napoléon devint désormais le symbole du conquérant.

Il faut pas oublié aussi que Napoleon aussi grand stratègie manipula la France comme ses pions, est instaura un faux suffrage universel car les candidats ete selectionné par les prefet des commune.

C'est pour sa que je ne comprend pourquoi certains membres des parties politique actuel ce cache de leur adoration envers ce stratège !
Si quelqu'un peut me repondre sa serait sympa.

Onitsha - Yabon l'histoire


--------------------
** Warhammer Battle **
Royaume Ogre. Tribu du " Tapé pour gra'v dans le rocher " 1500 points
** Warhammer 40.000 **
Orks . Waaagh ! " Bis'koto du nezard " en cours
Top
User is offlinePM
Quote Post
Taucity
post Dec 3 2005, 07:58 PM
Message #7


Nymphographiste


Groupe : Membre
Messages : 358
Inscrit le : 2003
Lieu : Narbonne
Membre no. 45



Bon j'ai pas pu m'empecher...

QUOTE
Je ne vois pas pourquoi avoir honte, cependant on doit toujours ce rappeler que Napoléon fut soldat, lieutenant, capitaine, général, consul puis empereur. Pourtant, ses qualités d'administrateur surpassaient celle de général. Pour les guerres nationales, les effets fondés sur la surprise déjouère bien des plan contre plusieurs de ses ennemis.

On dois ce rappeler de lui aussi comme une personne ayant instauré et imposé des conceptions administratives qui annconcèrent une nouvelle époque.

Finalement le génie de Napoléon se conclut par son impressionnant sens de la propagande. Il utilisait la presse et l'image à son profit, comme aujourd'hui. " C'est le succès qui fait les grands hommes " disait-il. Ce nom même de Napoléon devint désormais le symbole du conquérant.

Il faut pas oublié aussi que Napoleon aussi grand stratègie manipula la France comme ses pions, est instaura un faux suffrage universel car les candidats ete selectionné par les prefet des commune.

C'est pour sa que je ne comprend pourquoi certains membres des parties politique actuel ce cache de leur adoration envers ce stratège !
Si quelqu'un peut me repondre sa serait sympa.

Onitsha - Yabon l'histoire


Tout ca me sonnait bizarement dans mes oreilles... que fais-je ? je cherche sur internet... Ô Miraclllleeee ! je trouve wink.gif

Regarder en bas de page.

Autant dire que tu aurais pu tout de meme annoncer que quotait sa d'une biographie de napoleon...

Taucity - Ouais je sais sa se fait pas mais.... rolleyes.gif
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Damned
post Dec 3 2005, 09:54 PM
Message #8


Fée du logis
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3054
Inscrit le : 2003
Lieu : Jamais bien loin...
Membre no. 114



QUOTE
Claude Ribb [...] La haine des Juifs

Son livre est un tel tissus de conneries qu'il est d'une simplicité absolue de rendre risible chaque argument d'un auteur prétendu philosophe qui au passage n'est pas historien. Mais pour cela il faut un minimum de culture et savoir ou chercher, chose qui n'est pas -semble t-il- à la portée des lecteurs de ce cher révisionniste qui proclame que :
QUOTE
Cent quarante ans avant la Shoah, Napoléon, qui était aussi antisémite, a utilisé les gaz pour exterminer la population civile des Antilles. Il a livré vivants des milliers d'Antillais en pâture à des chiens. Napoléon a créé des camps de concentration en Corse et à l'île d'Elbe où sont morts des milliers de Français d'Outre-mer. Il a fait vendre d'anciens soldats de la République enchaînés au fond des cales. Il a rétabli la traite négrière que la Révolution avait abolie, provoquant la mise en esclavage dans les colonies françaises d'au moins deux cent mille Africains et la mort d'un million d'autres.

Et puis il mangeait les enfants, etait communiste, et voulait se convertir à l'islam... A merde, celle là est vrai. Etrange pour un raciste notoire hein'

Sinon pour exemple, voici quelques éléments tirés des livres de Ben Weider (Président de la Société Napoléonienne Internationale et d'obédience judaïque au passage) qui démontre à quel point notre cher Boney etait un "méchant antisémite" (sic) :

Anecdote N°1 :

Quand Napoléon et son armée entrèrent à Ancône, la communauté Juive y vivait confinée dans un étroit ghetto bouclé la nuit. Il fut frappé de constater que certaines personnes portaient des bonnets jaunes et des brassards avec l'étoile de David. Il en demanda la raison à un des ces officiers. Celui-ci répondit que c'étaient des Juifs qui devaient obligatoirement rentrer dans leur ghetto avant la nuit. Ils étaient ainsi marqués pour permettre de vérifier qu'ils n'enfreignaient pas cette règle. Napoléon ordonna immédiatement que les bonnets jaunes et les brassards soient enlevés et il les remplaça par la rosette tricolore. Il supprima le ghetto et donna des instructions pour que les Juifs puissent pratiquer ouvertement leur religion et vivre librement là où ils le souhaitaient. Les Juifs d'Ancône furent surpris et ravis de constater que les premiers soldats français qui entrèrent dans le ghetto étaient des Juifs. Plus tard, Napoléon libéra également les Juifs des ghettos de Rome, Venise, Vérone et Padoue.

Anecdote N°2 :

Quand les français assiégeaient Saint-Jean d'Acre, Napoléon avait préparé une proclamation créant en Palestine un Etat Juif indépendant. Il pensait occuper Saint-Jean d'Acre dans les jours suivants et se rendre ensuite à Jérusalem pour y lancer sa proclamation. A cause des Anglais accourus au secours des Turcs, il ne put réaliser ce projet.
QUOTE
La Providence m'a envoyé ici avec une jeune armée, guidée par la justice et accompagnée par la victoire. Mon quartier général est à Jérusalem et dans quelques jours je serais à Damas, dont la proximité n'est plus à craindre pour la ville de David. Héritiers légitimes de la Palestine !
La Grande Nation qui ne trafique pas les hommes et les pays selon la façon de ceux qui ont vendu vos ancêtres à tous les peuples (Joël 4.6) ne vous appelle pas à conquérir votre patrimoine. Non, elle vous demande de prendre seulement ce qu'elle a déjà conquis avec son appui et son autorisation de rester maître de cette terre et de la garder malgré tous les adversaires.

Napoléon Ier.


Anecdote N°3 :

QUOTE
Metternich-Winneburg, qui était Consul d'Autriche à Paris, écrivait dans une lettre adressée en septembre 1806 au Comte Standion, Ministre des affaires étrangères d'Autriche:"Tous les juifs voient en Napoléon leur Messie."


Napoléon fut donc le premier chef d'état à accorder l'égalité aux Juifs, à une époque où les autres les maintenaient en servitude. Il supprima aussi les taxes spéciales imposées aux Juifs en Allemagne et il leur donna, pour la toute première fois, l'égalité civique et politique. Quand une forte opposition se manifesta en France, Napoléon maintint fermement son soutien aux Juifs. Il faut penser qu'il leur était interdit de se lancer dans les affaires, d'occuper des positions officielles et d'acheter des propriétés. (Ce que Hitler réinstaura)
Au cours de l'élaboration de la loi du 8 avril 1802 sur l'organisation des cultes, le Conseiller d'État Jean-Etienne Portalis, principal auteur du projet, déclara: "Les Juifs bénéficieront, comme les autres, de la liberté édictée par nos lois."

Comique non'

QUOTE
"La télévision de service public est activement associée à la campagne de promotion du négrier français. En 2002, un film à sa gloire a été produit et diffusé par France 2 pour un budget de plus de 40 millions d'euros financé avec l'argent de la redevance payée par les Antillais

Désolé j'ai pas réussi à m'en empécher...

Sinon, pour ne pas sombrer dans le honteux Hs :
QUOTE
Napoléon fut soldat

D'autant qu'il ne fut jamais simple bidasse. Entré comme Cadet en 1779 à l'école militaire de Brienne, il sortit lieutenant en second en 1785 pour finir général en 93.

Je me disais aussi, que je pigeais vraiment pas cette phrase :
QUOTE
manipula la France comme ses pions, est instaura un faux suffrage universel [...] C'est pour sa que je ne comprend pourquoi certains membres des parties politique actuel ce cache de leur adoration

M'enfin bon, retenons seulement que notre ami Onitsha à souhaité participer à la conversation, maladroitement certes, mais je ne doute pas que son opinion collait au texte copié.

Bien à vous,

Damned


--------------------
- Supposez que je sollicite de vous en tant qu'étranger en route vers l'Ouest de chercher ce qui a été perdu, qu'est-ce que vous diriez ?
- Dans ce cas je dirais : d'où venez-vous mon ami ?
- Et je vous répondrais : de l'Est tout en espérant que vous irez transmettre mon message à la Veuve pour le salut de tous ses fils...
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Quiky
post Dec 5 2005, 08:37 AM
Message #9


Intérimaire
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 615
Inscrit le : 2004
Lieu : toujours dans ton dos
Membre no. 635



Je suis pas un très grand fan de napoléon mais la bataille de austerlitz fut en effet une énorme victoire qui a en plus pas mal innové sur le plan des tactiques à l'époque.

Mais comment dire l'homme lui est quand même beaucoup moins reluisant car il a quand même réintroduit la traites des noirs et pour répondre à Damned certes en 1802 napoléon était seulement consul pour 10 ans mais il ne faut pas oublié quand même que a cette époque le premier consul nomaient tous les agents de l'état et ce jusque dans les communes, les électeurs ne pouvaient que voter une liste de candidats dans laquelles piochait Bonaparte, c'est quand même plus proche d'une tyrannie que d'une démocratie car en plus le pouvoir législatif était faible il ya avait 4 chambres qui se partagaient entre elles les pouvoirs et les 2 autres consuls fesaient plus décorations qu'autre chose.

QUOTE
manipula la France comme ses pions, est instaura un faux suffrage universel [...] C'est pour sa que je ne comprend pourquoi certains membres des parties politique actuel ce cache de leur adoration


oui et non il y avait bien une sorte de référumdum mais il falait voter en inscrivant son nom dans une colonne oui ou non (donc pas de secret de vote) mais c'était aussi le cas avant et après napoléon, mais en plus il trafiquait les résultat.


J'aimerais rappeller aussi que il est aussi difficile pour une république de celebrer napoléon car il est arriver au pouvoir grâce a un coup d'état certes avec l'aide des directeurs du directoir mais il y a quand même plus démocratique comme moyen d'arriver au pouvoir

QUOTE
La nation française semble bien être en complète déliquescence. Quant aux Anglais, ils ont célébrés la bataille navale de Trafalgar et l'Amiral Nelson en grande pompe. La France ayant d'ailleurs participé à cette célébration...


Bon même s'il faut l'avouer ça fait toujpurs mal au derrière de penser à la branlée navale que c'est pris l'armée française, il faut pas oublier que la bataille de trafalgar c'est la partie anglaise en danger car si Nelson n'arrête pas la flotte française Bonaparte débarque dans les îles brittaniques, bon là j'avoue je joue l'avocat du diable.

QUOTE
Et devinez ce qu'ils fêteront en 2015...?


Fête que pourrait celebrer une bonne partie des pays européen comme l'espagne dont la population s'est faite massacrer, les russes, les autrichiens, les italiens,... preuve que notre ami corse ne s'est pas fait beaucoup d'amis en Europe ce qui se ressent toujours d'ailleurs Napoléon étant souvent le sujet qui fache.

QUOTE
On dois ce rappeler de lui aussi comme une personne ayant instauré et imposé des conceptions administratives qui annconcèrent une nouvelle époque.


Si tu parles du code civil qu'on me rabache souvent aux oreilles sache que son écriture avait déjà débuté sous louis XV, mais bon napoléon était très fort pour s'abbroger les merites des autres. Par contre pour le reste il est vrai que napoléon a remis "en ordre" la France après le chaos de la revolution ce qui est plutôt une bonne chose quand on voit ce qui se passait.

QUOTE
Claude Ribb [...] La haine des Juifs


Comme Damned je pense que ce bouquin est tout sauf historique ce qui est souvent le cas de ce genre de bouquin , l'historien ayant un devoir de reserves et d'objectivité faire de Napoléon le precepteur d'hitler faut quand même pas deconner.

J'ajouterais que Napoléon a aussi mis fin aussi aux problème religieux grâce au concordat (qui existe toujours d'ailleurs) instituant la liberté de culte aux religions non-catholique.


Bon pour moi le bilan de Napoléon est très mitigé, mais il faudrait ajouter que son oeuvre était peut être aussi le fait d'une période troublée par la révolution et ses divers épisodes pas très reluisants (que par contre eux on fêtent en grande pompe)


--------------------
ai...chi...namida...(l'amour le sang les larmes)
Top
User is offlinePM
Quote Post
Draaz
post Dec 5 2005, 04:51 PM
Message #10



Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3146
Inscrit le : 2004
Lieu : Québec (QC)
Membre no. 3



Biensur que Bonaparte était d'accors pour le rétablissement de l'esclavage étant premier consul, il ne faut pas croir qu'il c'est fait imposer cette décision par un parlement acquis à sa cause. Il faut juste remettre dnas le contexte la Martinique de 1802 : les révoltes sous le commendement d'un homme fort Toussaint Louverture (ou devrais je dire Toussaint Bréda) soutenu activement par les espagnoles. L'esclavage fut rétabli afin de mettre au pas ces rebelles mais surtout afin de booster l'agriculture sucrière alors en perte de vitesse (ce n'est pas pour cela que c'est excusable).


QUOTE
(qui existe toujours d'ailleurs)


Précise qu'il n'existe plus qu'en Alsace Moselle, territoire allemand lors de la révocation de fait du concordat par la loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat
Il est par contre interressant de constater qu'un équivalent au concordat existe sur une part du territoire français concernant les musulmans de Mayotte...


+


--------------------
Mon blog généraliste :
http://thedraaz.blogspot.com/

Mon blog sur les figurines 6mm :
http://sf-en-6mm.blogspot.com/

Ma Galerie :
http://picasaweb.google.com/TheDraaz
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Damned
post Dec 7 2005, 01:42 AM
Message #11


Fée du logis
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3054
Inscrit le : 2003
Lieu : Jamais bien loin...
Membre no. 114



QUOTE
il trafiquait les résultat.

Ils les grossissaient, nuance.
QUOTE
Si tu parles du code civil qu'on me rabache souvent aux oreilles sache que son écriture avait déjà débuté sous louis XV, mais bon napoléon était très fort pour s'abbroger les merites des autres.

Queneni, les travaux sous louis XV n'etaient dans les faits que de simples ébauches (Modernisés) de l'ordonnance de Montilz-lès-Tours (1454), et des Codes Henri et Marillac de 1585-1614. Ne comparons pas l'incomparable.

Quant au vrai Code Civil, il y eut trois projets de Codification (Par Cambacérès), dont trois refus (1793, 94, 97), et pourtant trois projets relativement distincts en teneur. Et malgré ton affirmation, l'intervention de l'Empereur fut dés plus décésive : Quant à la reprise du projet, quant à sa direction (Il préside de 1802 à 1804 le Conseil d'Etat qui s'occupe du dit code) et de son institution. Donnant lieux à un Code Civil, comportant plus de 1000 articles (1241) que le dernier en date.

Quant au brûlot de Ribbe, voici une lettre qui, je le pense, répondra aux nombreuses questions du genre :

QUOTE
Lettre à Monsieur le Premier Ministre Dominique de Villepin.
M. Raphaël Lahlou, historien, prix VERDAGUER 2005 de l'Institut de France (Académie française).

Monsieur le Premier Ministre,

C'est avec inquiétude que je m'adresse à vous, en tant qu'historien et, tout autant, en citoyen soucieux de la paix civile. Depuis plusieurs mois, et plus encore depuis quelques jours, face au bicentenaire de la bataille d'Austerlitz (célébré avec sobriété et modestie en France comme à l'étranger), s'élève une vague de protestations aux relents extrêmement inquiétants, et venant des représentants du collectif du 2 Décembre et de divers organismes similaires et associés, dont le membre le plus important, du point de vue du talent et des capacités médiatiques, est M. Claude Ribbe.

Ce dernier est l'auteur d'une belle évocation romanesque du général Dumas et d'un bon récit sur l'expédition de Saint-Domingue; mais les derniers travaux de M. Claude Ribbe, sur l'esclavage et son rétablissement, en 1802, sont volontairement polémiques et provocateurs.

L'ampleur des réactions de ces collectifs et de leur représentant ne me semble plus appartenir au domaine de la recherche historique sereine. En effet, le comité entend faire poursuivre de manière posthume Napoléon Bonaparte, au niveau moral et au niveau d'une histoire revisitée, pour crime contre l'humanité parce que ce dernier, en 1802, aurait rétabli l'esclavage par une seule volonté raciste et meurtrière, par une logique « génocidaire ».

Un projet, Monsieur le Premier Ministre, de ces collectifs est de faire remettre la légion d'honneur au général Alexandre Dumas, de manière posthume. Préparant une biographie sur son fils, l'illustre écrivain, je m'associe volontiers à cette idée. Comptant dans mes ancêtres des généraux divisionnaires de la Révolution, en particulier le jeune général corse Jean-Charles Abbatucci, mort héroïquement en défendant Huningue, en 1796 (et lui-même non titulaire de la légion d'honneur), je ne puis qu'être sensible à cette démarche.

Cependant, les dernières réactions de M. Ribbe sur la question épineuse de l'esclavage et sur la responsabilité «criminelle» et unilatérale de Bonaparte dans son rétablissement, en 1802, appellent plusieurs commentaires ou remarques nécessaires. Car un autre projet, auquel je me refuse à accorder le moindre crédit, de M. Ribbe et de ses collectifs, est de faire poser sur la tombe de Napoléon aux Invalides une plaque portant l'inscription suivante : « Ci-gît l'homme glorieux qui, en 1802, a rétabli l'esclavage ».

Assurément, Bonaparte a maintenu ? et non pas rétabli ? l'esclavage, ainsi que le dit expressément le texte de la loi de 1802 ; mais il n'est pas possible d'oublier d'autres faits, et en particulier le contexte général de l'affaire. Car, même si l'esclavage est officiellement aboli en 1794 par la Convention, la loi d'abrogation ne fut guère appliquée. Ainsi, en Guyane, par exemple, dès 1794, le commissaire Brusnel instaure pour les esclaves affranchis un rigoureux travail forcé, qui sera maintenu par Victor Hugues, nommé à sa succession par le Directoire agonisant, au printemps 1799. Les révoltes avaient éclaté dans les colonies françaises dès 1791 (le cas de Saint-Domingue étant à la fois le plus flagrant et le plus ambigu : Toussaint-Louverture, devenu général français allait mener dans les années suivantes, jusqu'à sa capture par les Français en 1802 et sa mort en prison en 1803, une politique où le travail forcé et l'esclavage « pragmatique et économique », allaient avoir une triste part dès le milieu des années 1790).

La loi généreuse d'abolition de 1794 ne fut guère appliquée. En 1797, le Directoire (sans Bonaparte, naturellement), préparait déjà la fameuse expédition de « remise au pas des colonies », qui ne devait aboutir qu'en 1802, sous les ordres de Leclerc à Saint-Domingue et de Richepance et de Victor Hugues pour le reste des îles. Les officiers et généraux « de couleur » furent radiés des cadres militaires en 1797. Ce que, dans ses propos, M. Ribbe se garde bien de signaler, attribuant cette décision regrettable au seul consul Bonaparte, en 1802.

Du reste, sans entrer dans le strict débat de l'esclavage et de son abolition, Monsieur le Premier Ministre, il faut se souvenir que, de la Convention jusqu'aux années du Consulat, les Noirs (esclaves ou non) ne furent pas seuls à subir, lorsqu'ils se révoltaient avec souvent d'excellentes raisons, une répression féroce : l'Ouest de la France, Bretagne, Mayenne, Vendée, les régions de Marseille ou de Lyon, également, connurent une répression sauvage. C'est en Vendée que l'on expérimenta les boules soufrées, premières ébauches de mort par gaz, que M. Ribbe ne trouve qu'en Guadeloupe.

Lors d'un bref débat le mettant en face de M. Thierry Lentz, historien et président de la Fondation Napoléon, dans le bref espace d'un journal télévisé du service audiovisuel public, M. Ribbe a eu des propos tout à fait regrettables. En particulier, lorsqu'il a essayé de faire des amalgames douteux, entre Napoléon et Hitler, et en insistant sur le voyage parisien de ce dernier en 1940, sur sa visite au tombeau impérial des Invalides.

Ce voyage, M. Ribbe le trouve révélateur de l'admiration du raciste et criminel chancelier allemand pour le « raciste et criminel » Premier Consul Bonaparte. Celui-ci est devenu Empereur des Français et de la République française en 1804 et s'est trouvé finalement confirmé par le succès des armes d'une armée nationale et républicaine, le 2 décembre 1805 à Austerlitz (cette bataille essentielle et médiatique sert de « raison », sans doute le 3 décembre 2005, à M. Ribbe pour mettre en scène une manifestation fortement politique contre « Bonaparte l'esclavagiste ». Sans quoi, l'on ne voit guère le rapport entre l'esclavage et les plaines de Moravie, le cadre fameux de la fameuse bataille). Pourquoi ce mépris relatif des institutions françaises, tandis que ce même jour une reconstitution de la bataille aura lieu sur place, mêlant dans le même élan commémoratif des Français et différents ressortissants étrangers, dont un Napoléon américain. Vainqueurs, vaincus et neutres sont ainsi réunis.

Poursuivant son propos amalgamant, M. Ribbe affirmait ensuite que, lors du retour des cendres du Roi de Rome, en 1942 (qui ne fut qu'une tentative politique perfide de manipulation de la part des autorités du Reich), la France et Pétain avait fait un accueil enthousiaste à la dépouille, dans un grand mouvement de foule. Rien n'est plus faux. Peu de monde assistait à la lugubre cérémonie. Et, contrairement à ce qu'affirme M. Ribbe, ce ne sont pas des soldats allemands qui portèrent jusque dans son tombeau des Invalides la cendre du malheureux Napoléon II, mais une escorte de soldats français.

Par ailleurs, dans son utilisation actuelle du général Dumas contre Bonaparte, M. Ribbe transforme singulièrement deux faits : c'est en Egypte que, définitivement, pour des motifs politiques et non pas racistes (Dumas refusant de soutenir le retour en France de Bonaparte), les deux hommes virent leur route commune séparée. Bonaparte en conçut un dépit définitif qui, dans les années suivantes, brisa la carrière de Dumas. Jusqu'à l'Egypte, Dumas (ami de Kléber et de Jourdan) avait la faveur de Bonaparte, qui le surnommait « l'Horatius Coclès du Tyrol ». Ce n'est pas le consul Bonaparte qui fit détruire la statue du général Dumas à Villers-Cotterêts, mais les Allemands en 1943 ; mais pour M. Ribbe, Hitler et Napoléon appartiennent au même monde.

Alors que Napoléon appartenait bien au sien, à un monde où les puissances d'Europe liguées contre la France révolutionnaire et impériale, pratiquaient majoritairement, massivement et durement l'esclavage (y compris la république américaine de Washington et Jefferson, l'Angleterre ou encore l'Espagne et le Portugal). L'attitude du Premier Consul en 1802 n'est donc pas isolée à la seule nation française. Et Bonaparte est en cela même l'héritier des contradictions de la Révolution... Parmi les vieilles monarchies, le Danemark ayant posé le principe de l'abolition en 1792 mettra onze ans à l'appliquer, à partir de 1803.

Par ailleurs, les colonies sous Napoléon (une fois réalisée la cession de la Louisiane et en gardant à l'esprit que les diverses îles, dont les Antilles restent constamment menacées ou sont progressivement occupées par les Anglais), ne représentent plus, à partir des années 1802-1808, qu'un espace très limité, une suite de confettis géographiques peu peuplés, où les Français perdent leur influence au profit de puissances alliées (elles aussi esclavagistes, et à plus grande échelle (Espagne en particulier ou Portugal). Par ailleurs, Saint-Domingue est indépendante de facto en 1804, sans que l'esclavage y cesse immédiatement sous Toussaint Louverture (jusqu'en 1802) et ses successeurs par « pragmatisme économique ». Autrement dit, le terrain de maintien de l'esclavage fut, entre 1802 et 1815, de plus en plus réduit. De cela aussi, il faut tenir compte, ainsi que de la duplicité anglaise, interdisant tactiquement la traite en 1807, mais n'émancipant les esclaves qu'entre 1833 et 1838.

Cette lettre est bien longue, Monsieur le Premier Ministre, et je me dois de finir sur deux faits graves : M. Ribbe a parfaitement le droit d'en vouloir au Consul législateur de 1802 ; il ne peut cependant ignorer que Napoléon, le 29 mars 1815, interdit formellement par décret la traite et le commerce d'esclaves. Cette disposition, conforme par ailleurs à celles du traité de Vienne, fut complétée par une ordonnance royale en 1818. La route de l'Abolition, aboutissant législativement en 1848 et, formellement grâce aux efforts de Napoléon III contre la traite clandestine en 1861, fut donc ouverte par Napoléon 1er. Ajoutons enfin, que M. Ribbe refuse de pardonner à Bonaparte tandis que le propre fils du général Dumas avait su le faire, en 1814. Et la famille Dumas s'était à ce point réconciliée avec les Bonaparte que l'une des filles d'Alexandre Dumas fils devait épouser l'éminent historien bonapartiste Ernest d'Hauterive, biographe méticuleux du général Dumas en 1897 ; une autre de ses filles devait donner à l'un de ses garçons en prénom celui de Napoléon : il s'agit de Serge-Napoléon Lippmann, arrière-petit-fils d'Alexandre Dumas père.

Par ailleurs, la hargne avec laquelle M. Ribbe poursuit avec l'accusation effarante de « révisionnisme » d'éminents historiens napoléoniens ou des spécialistes de la traite négrière, tels M. Max Gallo et M. Olivier Pétré-Grenouilleau ? lequel a été primé par le Sénat ?, est absolument inacceptable. On ne peut utiliser le pouvoir médiatique qui est le sien et de la manière dont il s'en sert sans faire des amalgames douteux, et sans finalement courir le risque de graves irresponsabilités. Que M. Ribbe ait librement sa vision de l'esclavage, de ses conséquences, c'est très normal, mais de grâce, aux lendemains d'une crise difficile pour la Nation, qu'il ait davantage le sens de la mesure et l'apaisement national. Et qu'il cesse ses excès de procureur dangereux !
Car enfin, M. Ribbe, si prompt qu'il soit à bondir sur les écrivains et les historiens, est-il bien conscient du danger de certains propos et amalgames excessifs, dans une France marquée par de graves événements en banlieues ? Où le corps professoral a bien du mal à assurer l'ensemble de sa mission auprès des jeunes... M. Ribbe qui a pu bénéficier de l'égalité des chances, qui incarne une belle réussite entre Ecole Normale et agrégation de Philosophie, devrait être sensible à une certaine sérénité. Voilà, M. le Premier Ministre, ce que je tenais à vous dire. Il ne me reste qu'à vous prier de croire en ma parfaite et haute sympathie."


Bien à vous,

Damned


--------------------
- Supposez que je sollicite de vous en tant qu'étranger en route vers l'Ouest de chercher ce qui a été perdu, qu'est-ce que vous diriez ?
- Dans ce cas je dirais : d'où venez-vous mon ami ?
- Et je vous répondrais : de l'Est tout en espérant que vous irez transmettre mon message à la Veuve pour le salut de tous ses fils...
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Quiky
post Dec 7 2005, 07:56 AM
Message #12


Intérimaire
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 615
Inscrit le : 2004
Lieu : toujours dans ton dos
Membre no. 635



QUOTE
Queneni, les travaux sous louis XV n'etaient dans les faits que de simples ébauches (Modernisés) de l'ordonnance de Montilz-lès-Tours (1454), et des Codes Henri et Marillac de 1585-1614. Ne comparons pas l'incomparable


Jamais entendu parler, au moins je repartirais moins bête chez moi smile.gif

QUOTE
Quant au vrai Code Civil, il y eut trois projets de Codification (Par Cambacérès), dont trois refus (1793, 94, 97), et pourtant trois projets relativement distincts en teneur


C'est à dire le directoire puisque le coup d'état de Bonaparte a eu lieu en 1799, de plus le fameux Cambacerès il n'était pas un des 3 consuls avec Lebrun et Napoléon'


Vivement la 3ème année que je retourne à ma chère mythologie grecque, je hais l'époque de la révolution.


--------------------
ai...chi...namida...(l'amour le sang les larmes)
Top
User is offlinePM
Quote Post
Damned
post Dec 7 2005, 04:26 PM
Message #13


Fée du logis
Group Icon

Groupe : Membre Honoraire
Messages : 3054
Inscrit le : 2003
Lieu : Jamais bien loin...
Membre no. 114



QUOTE
C'est à dire le directoire puisque le coup d'état de Bonaparte a eu lieu en 1799, de plus le fameux Cambacerès il n'était pas un des 3 consuls avec Lebrun et Napoléon'

Deux durant la convention, pour un durant le directoire. Trois refus.
QUOTE
e fameux Cambacerès il n'était pas un des 3 consuls avec Lebrun et Napoléon'

Oui, hiérarchiquement, il était le second consul.

Bien à toi,

Damned


--------------------
- Supposez que je sollicite de vous en tant qu'étranger en route vers l'Ouest de chercher ce qui a été perdu, qu'est-ce que vous diriez ?
- Dans ce cas je dirais : d'où venez-vous mon ami ?
- Et je vous répondrais : de l'Est tout en espérant que vous irez transmettre mon message à la Veuve pour le salut de tous ses fils...
Top
User is offlinePMEmail Poster
Quote Post
Touretw
post Feb 25 2006, 11:19 PM
Message #14





Groupe : Membre
Messages : 12
Inscrit le : 2005
Membre no. 1007



QUOTE

Biensur que Bonaparte était d'accors pour le rétablissement de l'esclavage étant premier consul, il ne faut pas croir qu'il c'est fait imposer cette décision par un parlement acquis à sa cause. Il faut juste remettre dnas le contexte la Martinique de 1802 : les révoltes sous le commendement d'un homme fort Toussaint Louverture (ou devrais je dire Toussaint Bréda) soutenu activement par les espagnoles. L'esclavage fut rétabli afin de mettre au pas ces rebelles mais surtout afin de booster l'agriculture sucrière alors en perte de vitesse (ce n'est pas pour cela que c'est excusable).


La je pense que tu oubli de préciser quelque chose: Ces révoltes sont simplement dues au fait que les maîtres blanc avait refusé d'abolir l'esclavage, aussi c'était d'abords des révoltes contre les négrier avant d'être contre l'état ensuite quand l'état c'est a souteu les negrier criminel c'est devenu une révolte contre l'état.

Ensuite pour la responsabilité de napoléon, cela nous parait mitigé aujourd'hui mais je ne pense pas que c'est pour rien que l'on a décapité la statue de Joséphine chez nous (Martinique).

Ensuite je trouve assez faible votre sens de la liberté, à l'époque de napoléon beaucoup de francais réprouvait le rétablissement d'ailleur certain soldats polonais au service de l'empire en haiti on rejoins les rangs des révoltés et on peut aussi prendre en exemple le respect des chef francais envers Toussain l'ouverture. Par rapport a sa le sentiment que l'on a en lisant vos post c'est que vous les réprouvez, même si connaissant un peu drazz je ne pense pas que se soit le cas mais tout de même surveillait vos propos...
Chez nous les negres marons sont considérés comme des héros aux meme titre que les soldats français de Valmy et a juste titre pour les deux je pense. Je comprends que vous apréciez napoléon mais cela ne doit pas vous faire oublier ce qui est bien et ce qui est mal. Or rétablir l'esclavage même pour des raison économique c'est mal tout comme massacrer des milliers d'être humain en quête de liberté.

Enfin pour l'antisémitisme de napoléon je le trouve ridicule, et je partage votre pensé, il ne faut pas tout mélanger, car pour napoléon tout les peuples (sauf les noirs) sont égaux, pour s'en convaincre il suffit de voir la composition de la grande armée.

Cependant sont racisme envers les noirs est lui bien réel, La preuve en est le fait qu'il est interdit à tout les noirs de résider en métropole ce qui a empéché les programes de formation que suivait de nombreux afranchis...

Ceci dit au dela du coté humain je trouve sont choix très mauvais, entre quelques maîtres (mais surtout sa femme je pense) qui ne respectait même pas les lois de la métropole et qui ne cherchait qu'a s'enrichir, et des esclaves en quête de liberté qui aurai put lui fournir au moins 40000 soldats d'élite (comme les tirailleurs sénégalais pendant la première guerre mondiale) qui aurai terrorisé toute les armées du continent. Au lieu de cela il a choisit de combatre les révoltés c'est a dire gaspiller des hommes et de l'argent. Tout sa pour un bilan moral, militaire et économique plus que mitigé....

Enfin même si de mon point de vue très subjectif je n'aime pas napoléon je trouve que c'est une injure au courage et a la bravoure des soldats francais ainsi qu'a la mémoire nationale de ne pas célébrer Austerlitz dignement. En tout cas le retournement de veste des politique français montre bien leur incapacité a vivre a la hauteur de leurs opinions et plus simplement leur lacheté.
Top
User is offlinePM
Quote Post

2 utilisateur(s) sur ce sujet (2 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s))
0 membre(s) :

Reply to this topicTopic OptionsStart new topic

 


Lo-Fi Version
Time is now: 22nd August 2019 - 03:37 PM



La CFW forum skin 2.1 -Taucity.